Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 16 octobre 2015

RUGBY - Coupe du monde : Bryan Habana parviendra-t-il à battre le record de Jonah Lomu ?

L'ailier sud-africain de Toulon, Bryan Habana, a l'occasion d'inscrire un seizième essai qui lui permettrait de devenir le meilleur marqueur en Coupe du monde, devant Jonah Lomu. Comment cette éventualité est-elle vécue dans le camp springbok, avant l'annonce de l'équipe qui affrontera les Gallois, samedi (17h) à Twickenham ?bryan habana.jpg
Tous les jours, son nom revient dans les conversations. Le fera-t-il ? Quoi ? Battre le record de Jonah Lomu, soit plus de quinze essais en Coupe du monde. « C’est un grand joueur. Quelqu’un d’à part », reconnait son partenaire Jesse Kriel, 21 ans, qui rêve sans doute de lui offrir ce ballon d’essai, celui qui le propulserait en tête des marqueurs estampillés Webb-Ellis. « Quand j’étais gamin, à l’école, il était déjà au sommet », se souvient Pat Lambie, 24 ans, qui en avait 14 quand Habana connut sa première sélection, à Twickenham. « Alors jouer à ses côtés, c’est quelque chose de particulier pour nous, les jeunes ».
Arrêtons-nous onze secondes sur les chiffres, le temps que Bryan Habana traverse le terrain d’un en-but à l’autre. « Que dire de plus ? » interroge le troisième-ligne bok Schalk Burger, admiratif. « Les statistiques parlent d’elles-mêmes... ». 114 sélections, seulement deux fois remplaçants, 64 essais, dont 15 en Coupe du monde depuis 2007. Seuls le Japonais Daisuke Ohata (69) est devant lui, fameux en Asie pour avoir inscrit en 2002 8 essais contre Taipei (classé 64e, devant le Luxembourg), autant dire rien. La seule vraie menace d’Habana provient de l’ailier australien Drew Mitchell, 12 essais au compteur. Il ne reste que trois matches au maximum dans ce Mondial. Tout est possible.

« Je peux battre son record, c'est une chose, mais je ne peux pas dépasser Jonah. Lui, c'est une légende. Pas moi. »
Y compris que Bryan Habana connaisse un nouveau passage à vide, comme entre 2010 et 2011, soit onze matches sans essai. Peu probable, néanmoins. Car ses coéquipiers le cherchent, sentent bien que ce record est là, à portée de mains. La preuve, il vient d’inscrire sept essais en six matches depuis août 2015, trois mois de plein emploi toutes compétitions confondues. « Bryan est toujours présent au rendez-vous », lâche Ricardo Loubscher, ancien arrière devenu coach des trois-quarts boks. « Mais il a l’humilité de rappeler qu’il ne serait pas là où il est sans ses partenaires ». Comme il n’oublie jamais de rendre hommage à Jonah Lomu, dont il ne se considère pas l’égal. « Jonah a contribué à faire rayonner le rugby dans le monde entier. Ses 15 essais, il les a marqués en seulement deux Coupes du monde. Moi, il m’en a fallu trois. Je peux battre son record, c’est une chose, mais je ne peux pas dépasser Jonah. Lui, c’est une légende. Pas moi ». 
Ce qui a changé, chez Habana, n’est pas sa propension à aller chercher des records, car il dépassera Ohata à n’en pas douter, non, c’est plutôt la place qu’il occupe désormais au sein des Springboks. « Son expérience fait de lui un des leaders naturels du groupe, maintenant. C’est un plaisir de travailler à ses côtés », précise Ricardo Loubscher, son coach en équipe nationale. « Il est notre relais sur le terrain. J’échange avec lui, à l’entraînement, en dehors, afin de trouver des solutions aux problèmes que nous posent les différentes défenses. Depuis la défaite contre le Japon, il a pris une envergure nouvelle ». Bryan Habana pourrait être exaspéré qu’on lui parle de ce record chaque fois qu’on le croise. Non, il reste serein : « Ce qui m’importe, c’est la réussite de l’équipe. La mienne ? Marquer des essais ? Si ça peut permettre d’aller le plus loin possible dans cette compétition, alors oui. Mais seulement à cette condition ! » conclut-il en souriant.

(L’Equipe)

mardi, 13 octobre 2015

Opinion : les accusations de maître Mame Adama Gueye, à l’endroit de la magistrature sont d’une extrême gravité. (Son excellence cheickh sadibou diallo)

« La vie n’est qu’un théâtre et chacun y joue son rôle» (William Shakespeare).DIALLO.jpg

S’exprimant au cours d’un point de presse de la filiale ouest africaine de la Société finlandaise Wäartsila, qui exploite la centrale électrique de Kahone (central du Sénégal), condamnée par la justice sénégalaise à payer 1,4 milliard de francs CFA. à «Résidences Les Jardins», dans le cadre d’un différend né d’un contrat de location, dont il était partie prenante, Maître Guèye, s’est considérablement attaqué à certains membres de la magistrature qui, dotés d’une fonction d’autorité, sont chargés d’assurer l’application de la loi dans les litiges qui leur sont soumis et rendent la justice au nom du peuple. Voici mentionné les propos ahurissants que ce «censeur auxiliaire de la justice» s’est cru devoir affirmer pour mettre en cause la rectitude de la justice : «la corruption dans la justice sénégalaise a atteint des proportions inquiétantes, puis elle est présente à tous les niveaux de la justice». Et de marteler : « ce niveau de corruption est extrêmement élevé, ce qui fait immédiatement considérer qu’il y a une incertitude judiciaire grandissante». Selon lui «le niveau de corruption dans la justice sénégalaise, risque de décourager les investisseurs et de porter un coup de frein au Plan Sénégal Emergent (PSE) car, la sécurité juridique et judiciaire sont les deux facteurs déterminants pour le choix des investisseurs. Nous avons le droit  d’avoir une justice qui fonctionne normalement. Le Sénégal a une tradition de justice avec de grands magistrats. La situation de la justice est en train de s’empirer et a atteint une vitesse phénoménale», poussant l’excessivité jusqu’à souligner ce fait  singulier : «qu’il n’avait plus envie de porter sa robe d’avocat ou d’aller au Tribunal». Dans son for intérieur, « la situation de la justice sénégalaise s’est progressivement dégradée et l’incertitude judiciaire au Sénégal se situe à tous les niveaux. La corruption est intolérable partout, encore plus dans la justice. C’est pourquoi, nous constatons un dysfonctionnement extrêmement grave du service public de la justice ». C’est  extraordinairement alarmant, pour inquiéter la République.

Connaissant à travers les médias le personnage luciférien de notre saumâtre compatriote Me Mame Adama Guèye, coutumier du fait, cela ne m’étonne guère. Car, ce n’est pas la première fois qu’il porte de telles charges à l’endroit de la justice. J’ai souvenance qu’il avait affirmé des propos similaires à l’émission Opinion sur Walf TV. On ne peut qu’être confondu devant de telles accusations contre le système judiciaire de son pays. C’est d’une irresponsabilité si excessive de sa part, que l’on est en droit de se poser cette fâcheuse question : Est-ce réellement le même homme qui, à différentes reprises, avait sollicité le suffrage des Sénégalais, pour présider à leur destin. Un Défenseur des droits des concitoyens devant la Justice, qui a exercé 23 ans durant sa profession d’Avocat, ancien Bâtonnier de l’Ordre des Avocats, ancien Coordonnateur du Forum civil de Transparence international. Comment une telle personnalité qui aspire autant que jamais à présider aux destinées des Sénégalais, puisse être amené à réserver un tel traitement à une grande Institution de la République, à laquelle il fait partie intégrante depuis juillet 1982.

 

Pour toutes ces observations, j’abonde entièrement dans le sens de Maître Djibril War qui « n’arrive pas, à comprendre l’excessivité excessive des allégations de son confrère et s’interroge encore sur le pourquoi Me Guèye ne soit pas allé au bout de ses certitudes. Pourquoi s’est-il seulement contenté de répandre des accusations graves de corruption, sans avoir le courage de citer nommément les juges dont il est convaincu qu’ils ont été corrompus dans l’affaire qu’il a perdue. En matière de corruption, comme il en parle à profusion, il doit forcément y avoir un corrupteur. Qui sont-ils alors», questionne-t-il encore. Cette posture qui, à mon sens, est très loin d’être anodine, mérite une attention particulière de la République. Le Ministre de la Justice, doit impérativement se saisir de cette affaire car certains magistrats du département qu’il a l’honneur de diriger, sont accusés de tous les maux. Ces dénonciations d’une extrême gravité ne peuvent ainsi demeurées sans réponse de l’Etat, ne serait-ce que pour enjoindre l’Avocat accusateur, conformément à la loi, d’avoir l’obligeance d’étayer ses vilipendes par des preuves irréfragables. Car il a, d’une part, éclaboussé la justice sénégalaise, d’autre part, porter démesurément atteinte à l’image de son propre pays. C’est le minimal que les Sénégalais peuvent espérer de la République. Sinon la crédibilité de l’Institution judiciaire foulée au pied, va beaucoup en être affligée. 

 

 

Pour clore ma réflexion, il m’est permis patriotiquement d’énoncer à Maître Guèye, qu’il offense l’histoire et les Sénégalais, en menant une campagne de diabolisation contre le système judiciaire sénégalais, dont il n’avait pas hésité à saluer le professionnalisme dans l’affaire Karim Wade. Pourquoi alors une telle saignée, vis-à-vis du monde judiciaire dont il reconnaît la valeur intrinsèque ? Mystère ! Ce qui m’autorise à penser qu’il y a, assurément, anguille sousroche, notamment lorsqu’il n’a pu retenir sa profonde amertume d’avoir perdu ce procès dans le dossier Wärstsila/Résidences LesJardins, jusqu’à émettre publiquement cette phrase poignante : «Je n’ai même plus envie de porter ma robe d’Avocat ou d’aller au Tribunal». Où se situe alors le cas de conscience de l’Avocat et la passion professionnelle dans tout cela ? Néanmoins, à défaut de verser dans le débat des preuves intangibles de corruption du système, faisant ainsi montre d’une insoutenable légèreté, l’ancien Bâtonnier de l’Ordre des Avocats fait preuve d’une extrême microgravité si déconcertante, que l’on éprouve beaucoup de difficultés à le reconnaître.

Au moment où j’allais mettre sous presse cette contribution, une information de taille m’est tombée sous le nez, ayant corrélation avec le sujet du texte : Selon la presse, l’Avocat, après avoir perdu son procès, aurait introduit une procédure de rabat d’arrêt auprès de la Cour suprême. On pourrait supposer que c’est parce que Maître Guèye a attendu d’avoir perdu son procès, pour dénoncer, une apocryphe corruption. Si, par contre, son client avait gagné aurait-il eu la même attitude ? On est fondé à être suspicieux, comme l’est d’ailleurs son confrère, Maître War, et penser que toutes ces accusations ne seraient-elles pas subséquemment une intimidation déguisée aux juges de la Cour suprême, afin qu’elle revienne sur leur décision ? Si tel était franchement le cas, ce serait malséant, offusquant et extrêmement désobligeant.

Son Excellence Monsieur Cheickh Sadibou DIALLO

Conseiller Spécial du Président de l’APR

Administrateur de la DES APR France

 

 

lundi, 05 octobre 2015

Le Sénégal remporte son 11ème titre d’AfroBasket Women et se qualifie pour les Jeux Olympiques de Rio 2016

senegaaal.jpg

mercredi, 16 septembre 2015

L' AISP a reçu le Consul Général Son Excellence Alioune DIOP pour une remise de don en direction de la Casamance.

Aujourd'hui au Siège de l'AISP nous avons reçu le consul général du Sénégal Son Excellence Alioune Diop
Au cours de la cérémonie, il a été remis par le Président de l'AISP, Laurent Attar-Bayrou à Denis Kayounga, délégué AISP Sénégal, des kits scolaires pour les orphelins des Casques bleus sénégalais morts pour la paix.
Ce geste symbolique représente la cohésion que nous avons entre nous au-delà de nos frontières et nos appartenances.
Il n'y a pas de paix durable possible sans fraternité ni éducation.
Nous souhaitons à tous nos camarades sénégalais de bonnes cérémonies.

aisp.jpg

Today, at the Headquarters of SPIA, we received M. Consul Général HE Alioune Diop.
During the Ceremony, the President of SPIA, Laurent Attar-Bayrou, gave to Denis Kayounga, SPIA Delegate for Senegal, school kits for orphans of the Blue Helmets died for Peace.
This symbolic gesture represents the cohesion we have between us beyond our borders and belongings.
There can be no lasting peace without fraternity or education.
We wish our Senegalese Comrades nice ceremonies.

Ronaldo est le meilleur joueur du monde.

Cette fois, il l’a dit sans finasser. Alors que le Portugais venait d’inscrire un triplé face au Shakthar Donetsk, Rafael Benitez a affirmé que Cristiano Ronaldo était le meilleur joueur du monde.

Il aura donc fallu un quintuplé le samedi en Liga puis un triplé le mardi en Ligue des champions pour que Rafael Benitez révise son jugement. Jusqu’à présent, l’entraîneur espagnol refusait de s’enflammer au sujet de son joueur vedette, quitte à froisser l’égo du Portugais ou à s’attirer les foudres de certains supporters du Real.

Lundi encore, l’ancien coach de Liverpool, de l’Inter ou de Chelsea avait ainsi expliqué qu’il ne pouvait pas affirmer que Cristiano Ronaldo était le meilleur joueur qu’il avait entraîné au cours de sa carrière puisqu’il 

avait eu de nombreux autres grands joueurs sous ses ordres. Comme il y a deux mois lorsqu’il avait assuré que CR7 n’était que l’un des meilleurs joueurs du monde, ses propos avaient eu un certain retentissement de l’autre côté des Pyrénées.

Il devrait donc en être autrement de ses déclarations tenues à l’issue de la rencontre face au Shakhtar Donetsk. "Cristiano Ronaldo est le meilleur joueur du monde. Je sais quel est son niveau, il le montre à l'entraînement et en match, et c'est le meilleur joueur du monde", a-t-il ainsi assuré dans des propos rapportés par Marca.

vendredi, 04 septembre 2015

Migrants: Marine Le Pen s'en prend aux dirigeants européens

PARIS (Reuters) - Les migrants qui meurent en tentant de rejoindre l'Europe sont victimes des erreurs des dirigeants européens, a déclaré Marine Le Pen vendredi, au lendemain de l'annonce de nouvelles propositions franco-allemandes pour tenter de résoudre la crise.

La présidente du Front national a expliqué sur RTL qu'il fallait cesser d'accueillir les migrants en Europe et les raccompagner dans le port de départ de leur embarcation, évoquant la photo d'un garçonnet syrien mort sur une plage.

"Cette photo est la preuve de la responsabilité terrible de nos dirigeants car il y a des milliers, des dizaines de milliers de migrants qui chaque jour tentent cette traversée mortelle au péril de leur vie parce qu'avant eux un certain nombre ont été accueillis dans l'Union européenne", a-t-elle déclaré.

Il faut faire comme les Australiens et raccompagner les migrants à leur port de départ, a-t-elle ajouté.

"Ils fuient la mort que nos dirigeants leur ont apportée", a poursuivi Marine Le Pen, citant la Libye, "livrée aux fondamentalistes islamistes" par Nicolas Sarkozy avec le soutien de François Hollande et "le mauvais choix" opéré en Syrie, où il fallait selon elle utiliser la diplomatie plutôt que les armes.

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, qui doit présenter des propositions le 9 septembre, envisage de quadrupler le nombre de demandeurs d'asile à répartir entre les pays de l'UE, selon des responsables européens.

Alors que l'Allemagne et la France se sont rangées jeudi derrière sa proposition de quotas obligatoires, la Commission étudie la possibilité de demander aux Vingt-Huit de prendre en charge 160.000 demandeurs d'asile arrivés ces dernières semaines en Italie, en Grèce et en Hongrie.

(Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse)

jeudi, 03 septembre 2015

Mankeur Ndiaye accusé de faire la guerre aux diplomates de L’APR…Un ancien ambassadeur l’attaque

mankeur-apr-aliou-ndao.jpg

La Diplomatie sénégalaise: Si, n’est pas diplomate de carrière qui veut, n’est pas politique de carrière qui veut non plus.

Nous avons bien compris que vous ne voulez pas de nous autres politiques dans les missions diplomatiques c’est clair. A votre tour de comprendre que nous les politiques aussi, nous n’accepterons plus jamais qu’un diplomate de (carrière ou de formation) s’aventure en politique, surtout dans une juridiction où l’APR est présente et bien organisée. Des têtes ont été coupées parce que trop politiques : (Ambassadeur Aliou Ndao Fall, le Consul Général Tamsir Faye) et d’autres vont suivre très prochainement sans aucun doute. Cette campagne contre les responsables politiques APR (je dis bien APR), orchestrée à partir du ministère des affaires étrangères ne nous surprend guère. Puisque manifestée dès notre nomination et vécue au quotidien dans l’exercice de nos fonctions par un manque de collaboration et de considération qui frisent le mépris. S’il est vrai que nous ne sommes pas des diplomates de (carrière) il est aussi vrai qu’un ambassadeur n’est pas non plus un politique de carrière. Dès lors, entendons-nous bien. Les responsables politiques que nous sommes et fiers de l’être, nous n’accepterons plus qu’un ambassadeur en poste joue au responsable politique dans sa juridiction. L’APR est présente et bien organisée dans toutes les juridictions diplomatiques sénégalaises. Le Président de la République a eu à visiter bon nombre de ces juridictions et à chaque fois ce sont les diplomates de (carrière) qui se transforment en responsables politiques de carrière, pour l’accueil et durant le séjour du Président de la République. Alors que les responsables de l’APR sur les lieux, ceux-là même qui plus que des fondateurs ont pensé, initié l’APR, se retrouvent totalement exclus de l’évènement au profit des amis et autres acolytes de Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur. L’Ambassadeur n’accepte même pas que quelques membres du bureau de la DSE accèdent au salon d’honneur pour l’accueil du Président. A leurs places, on met en avant des amis, des parents ou des hommes d’affaires dont poches pleines. Et quand les militants demandent une rencontre avec leur président du parti, on invoque l’indiscipline et l’insécurité pour couper tout contact. Ou alors l’Ambassadeur vous sert : «le Président reçoit tous les sénégalais ensemble.» Est-ce là des instructions du Président de l’APR? Parce que là il s’agit bien du Président du parti APR vis-à-vis de ses militants et sympathisants. Peut-on imaginer un instant que lors d’un Conseil des Ministres décentralisé, le Président ne rencontre les responsables politiques de l’APR de la région ?
Quel Gouverneur ose dire aux responsables politiques APR de sa région que le Président de la République ne peut vous recevoir ou bien vous reçoit avec tout le monde ?
Alors comment voulez-vous, après avoir enfanté ce parti dans la douleur, l’avoir porté au pouvoir dès le premier tour en 2012, que les Républicains de la Diaspora se contentent d’un simple bain de foule ? Sachez que nous ne demandons aucune faveur bien au contraire, nous réclamons notre droit : celui d’accueillir, de discuter, de communier, de communiquer avec le Président de notre parti APR durant son séjour dans nos pays d’accueil. C’est là notre droit le plus absolu compte tenu de notre militantisme, de notre engagement et de notre fidélité à notre leader. Que l’Ambassadeur veille pour la réussite de la visite du Président de la République sur tous les plans, nous sommes tout à fait d’accord. Mais sur le plan politique nous exigeons de jouer notre rôle en tant que représentant légal et légitime du parti. Ce n’est pas si difficile à comprendre quand même ! Ou s’il faut passer par l’incivisme et l’indiscipline pour se faire comprendre ma foi pourquoi pas ? Dans ce cas vous les diplomates de (carrière) vous en serez les seuls et principaux responsables devant le Président de la république et Président de l’Apr. Comment un Ambassadeur peut-il, que dises, ose-t-il remettre en question un bureau exécutif APR élu démocratiquement par les militants dans sa juridiction ? Que cache une telle démarche si ce n’est d’affaiblir le parti au profit d’un autre parti ?
On doit comprendre que ces responsables n’ont que cette unique occasion pour communier avec leur leader, leur président du parti. Alors vouloir les priver de ces moments symboliques, politiques et si rares est non seulement égoïste, mais surtout dangereux pour l’avenir du parti. C’est le cas de le dire. Ce qui se prépare au Portugal pour la prochaine visite du Président de la République, risque de porter un coup fatal à l’organisation de l’APR dans la Diaspora. Parce que trop c’est trop comme dirait l’autre. Un Ambassadeur qui exclut d’emblée les responsables du parti sur place dans l’organisation de cet évènement et pire dont l’épouse se prend pour la responsable des femmes parce que le FAISE sera là. C’est extrêmement grave. Il est temps que la Diplomatie sénégalaise comprenne enfin sa mission et l’exerce efficacement avec hauteur et grandeur. Si, n’est pas diplomate de carrière qui veut, n’est pas politique de carrière qui veut non plus.

Dorénavant nous responsables de l’APR dans la Diaspora, nous veillerons scrupuleusement aux agissements et comportements de nos diplomates de (carrière) en poste. De même nous nous assurerons que les financements du FAISE ont été alloués aux ayant droits et non à une bande ou un groupe, d’amies, de parents de madame l’ambassadrice, ou monsieur l’ambassadeur, ou monsieur le Consul Général. Et nous n’hésiterons pas à dénoncer tout manquement et toute combine, ou tout détournement de ces fonds vers des femmes non éligibles. Enfin pour information, le porte-parole de la Diaspora APR voir au-delà n’est pas mort, il est bien vivant et il n’a pas encore rangé sa plume dans un tiroir ou casser sa plume.
Mon militantisme et mon engagement politique pour un Sénégal en développement ne datent pas d’aujourd’hui, sont connus et dépassent très largement le seul fait d’être limogé d’un poste qu’elles que soient les raisons par ailleurs. Militant je suis, militant je reste.
Alioune Ndao Fall
Secrétaire National
Chargé de la Diaspora APR

samedi, 15 août 2015

Abdoulaye Wade à Coeur Ouvert

abdoulaye wade,karim wade

dimanche, 09 août 2015

Mamadou DIOP DECROIX hors série

Mamadou DIOP Deroix et Oumar Sarr après avoir trahi le jeune responsable étudiant libéral en le faisant garder à la police attaquent maintenant les Mbacké Mbacké leur accusant de remplir en billets de banque leurs poches en échange de leur soutien au régime. Mamadou DIOP Decroix est le politicard le plus satanique de la Nation. Il faut absolument le foudroyer dans son jeu si dangereux.

decroix.jpg

lundi, 27 juillet 2015

L’Administrateur de la DSE APR France apporte son soutien indéfectible à Tamsir Faye dans les très fâcheuses difficultés qu’il traverse en ce moment

Selon que vous soyez puissant ou misérable, les jugements de Cour vous rendront blanc ou noir »(Jean de la Fontaine).


Ce que je me dois d’illustrer, en toute conscience, dans cette affaire, est l’attitude du Procureur de Marseille qui, après avoir reçu le procès-verbal de la police, nous gratifie à travers une conférence de presse, une annonce surprenante : « La France pourrait demander l’autorisation au Sénégal de pouvoir juger Tamsir Faye», en transgression flagrante des règles édictées par la Convention de Vienne de 1963 sur les relations consulaires entre Etats. Sortant complètement de son rôle de transmission du dossier à son Ministère de tutelle, excédant sa charge, il se substitue commodément au Ministre des Affaires étrangères, laissant subodorer une demande de levée de l’immunité diplomatique du chef de mission accrédité. C’est inhabituel! Un fait divers se reconnaît au fait que la justice soit impliquée. Est-ce le cas dans cette affaire? Yavait-il, ne serait-ce qu’un journaliste présent sur les lieux pour témoigner et informer des faits tels qu’ils se sont réellement déroulés ? Bien sûr que non ! Comment La Provence, quotidien marseillais qui en a fait son premier écho, a-t-elle pu être au courant des faits ? Si ce n’est par le labyrinthe de la police. Etait-il vraiment essentiel pour une si triviale affaire, sans la moindre preuve indubitable, d’informer le journal de la cité phocéenne ? On discerne deçà cette cartésienne policière qui consiste à alerter systématiquement la presse, dès qu’ils sentent avoir commis une balourdise, afin de se prémunir et tenté de rallier l’opinion publique à leurs causes.SADIBOU-DIALLO-425x600.jpg
Sachant indéniablement que le jeune diplomate Tamsir Faye leur avait honnêtement énoncé en quittant le commissariat qu’il n’en resterait pas là, de par la thérapeutique particulière qui lui a été réservée et si l’on se réfère à ses fortes récusations dans la presse, à savoir le traitement brutal et indigne dont il énonce avoir été l’objet. Poussant plus loin mon analyse, j’en suis arrivé à cette position. Si le Consul Général Faye avait eu le légalisme d’alerter, en premier, une certaine presse dans la cité phocéenne dont les journalistes éclatants de talent, ont la faveur des masses qui la consultent comme un oracle, l’affaire aurait infailliblement pris toute autre tournure.

Par ailleurs, il est important de rappeler que l’ivresse publique, une fois constatée, doit être suivie par le placement de la personne grisée dans une cellule de dégrisement. Avant ce placement, l’individu en état d’ébriété chronique, doit être conduit par les agents devant un médecin du centre hospitalier le plus proche. Si le placement en cellule de dégrisement n’est pas possible (coma éthylique), la personne sera hospitalisée ; dans le cas contraire, le médecin délivre un certificat de non-hospitalisation, qui autorise les forces de police à placer la personne ivre dans une cellule de dégrisement. Ce certificat permet d’établir la comptabilité de l’état de la personne avec la mesure de police. Est-ce le cas ? Le Procureur de Marseille qui, à mon humble avis, est allévite en besogne, détient-il ce certificat ? Rappelons-nous que le jeune diplomate Faye a été manu militari interpellé vers 19h30 et conduit menotté au Commissariat. Il en est sorti un peu après 20h30.
En conséquence, j’ai la conviction profonde de conjecturer que cette affaire, surabondamment montée en flèche dans les medias», traitant le jeune diplomate d’exhibitionniste, sur les seules dires extrêmement dévastatrices d’une riveraine, s’éteindra d’elle-même. Car il est inconcevable que la version des faits du Consul général, gravement déblatéré, n’ait point été explorée. Plus surprenant encore, que les journalistes français, qui ont relayé à pléthore l’article du quotidien marseillais, ne se sont complait que du procès-verbal de la police, prestement contesté par le Chef de mission consulaire, n’aient eu l’interférence professionnelle de recueillir l’exposé intégral des faits de l’incriminé diplomate, Etant entendu que les accusations qui lui sont imputées, sont d’une excessive gravité et particulièrement infamante.
Nul, pour clore ma réflexion, n’étant parfait en ce monde ! Personne n’a énoncé que dans cette affaire Tamsir Faye est blanc comme neige. Mais je réaffirme que sa version personnelle des faits devrait aussi peser sur la balance de la justice. Subséquemment, ne jugeons pas trop vite ! Contrairement à toutes les exégèses, le camarade Tamsir n’est ni lâché par ses compagnons du parti et encore moins par son Ministre de tutelle qui, en diplomate hors pair, a ipso facto pris une mesure conservatoire, en le rappelant à rejoindre aussitôt Dakar avec sa famille l’a, au contraire cuirassé. Sachant Tamsir Faye en perdition, s’il était limogé en étant encore en France, de sa sortie sur la police française son rappel, par une mesure conservatoire, était impératif. En diplomate avéré, notre excellent Chef de la diplomatie a pleinement joué pour la sauvegarde des relations diplomatiques entre la France et le Sénégal.
« Et Mankeur l’a fait, sans savoir qui a raison ou qui a tort. Il a sauvé les deux parties », affirme avec un humour raisonné la journaliste Penda Sow – Xibaaru.


Son Excellence Cheickh Sadibou DIALLO
Conseiller Spécial du Président de l’APR
Administrateur de la DSE APR France

samedi, 25 juillet 2015

Le Président Macky Sall à l'EXPO Milan 2015

Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Macky Sall, est arrivé ce vendredi 24 juillet à Milan où se tient l'exposition universelle 2015, communé...ment appelée Expo Milan 2015. Cet évènement mondial favorise un échange à la fois culturel, économique et humain entre les nations. L'expo 2015, c'est "184 jours d’exposition, du 1er mai au 31 octobre 2015, 130 pays participants, et plus de 20 millions de visiteurs attendus sur un site gigantesque d’un million de mètres carrés."

11796386_965571590160249_3106903897338148884_n.jpg


Du 22 au 28 juillet 2015, le Sénégal est à l'honneur avec une semaine entière dédiée à notre pays. Le Président Macky Sall a tenu à visiter cette exposition et rehausser ainsi l'image du Sénégal à ce rendez-vous mondial.

11141185_965571740160234_781263138529088258_n.jpg

Ce évènement international sera aussi mis à profit par le Chef de l'Etat pour vendre la destination Sénégal et contribuer de la sorte à capter les capitaux italiens dans le cadre du Plan Sénégal Emergent.
C'est ainsi que le Chef de l'Etat présidera, le samedi 25 juillet, à Milan, la cérémonie officielle d'ouverture du Forum économique du Sénégal. Le Forum permettra de présenter aux hommes d'affaires italiens les opportunités d'investissement au Sénégal.

Plus d'une centaine d'organisations italiennes a manifesté son intérêt pour ce forum. Plusieurs secteurs sont représentés: l'enseignement supérieur, l'agriculture, la construction, le tourisme, la finance, le commerce, la coopération militaire, et le développement local.

Le Real Madrid balaie Manchester City

par Alexandre Pengloan (iDalgo)

Le Real Madrid, accroché par l'AS Roma pour sa reprise (0-0, tab : 6-7), a poursuivi sa préparation avec une nette victoire. Vendredi, à Melbourne, les Merengues ont donné la leçon à Manchester City (4-1) dans le cadre de l'International Champions Cup. Karim Benzema, d'une superbe reprise de volée à la réception d'un centre de Gareth Bale, avait ouvert la marque (21e) avant que Cristiano Ronaldo n'inscrive le but du break dans la foulée (25e). Face à des Citizens dépassés et ayant perdu Fabian Delph sur blessure, les Espagnols ont enfoncé le clou par l'intermédiaire de Pepe (44e), Denis Tcherychev donnant plus d'ampleur à la victoire en seconde période (73e). Yaya Touré, qui a surnagé dans le marasme, a sauvé l'honneur sur penalty (45e+4). Les Madrilènes chercheront à poursuivre leur montée en puissance lors de leurs deux prochains rendez-vous contre l'Inter Milan et l'AC Milan.

AAdrncN.jpg

11:16 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : réal, manchester |  del.icio.us |  Facebook | | |

jeudi, 23 juillet 2015

Fête de l'Indépendance à Lyon, un défilé militaire le 13 juillet 2015

samedi, 18 juillet 2015

Le Consul Général de la République du Sénégal à Lyon Alioune DIOP présente ses voeux d'AID EL FITR 2015

Ala-u Akbar, wa ila il hamd, wa subhanalahi wal xamdulilahi wa lahi laha ila alahi. C'est avec ces formules que nous avons entamé le rituel de la prière de la Korité ou l'Ain el Fitr à la Grande Mosquée de Lyon ce Vendredi 17 juillet 2015. Je remercie le Recteur de la Mosquée Mr Keptane de m'avoir permis de souhaiter mes meilleurs voeux à la communauté sénégalaise et musulmane sur Radio Salam. Bonne fête à toute la communauté sénégalaise de Rhône-Alpes et Auvergne et Bonne fête à toute la Diaspora Africaine. Que le Sénégal émerge au grand profit des populations.

20150717_063051 (2).jpg

samedi, 04 juillet 2015

"Les rivages de la Grèce"

Cette revue de presse internationale commence avec ce dernier chiffre rendu public mardi, par l’ONU : depuis le début de l’année, 137 000 réfugiés et migrants ont atteint l'Europe, après avoir traversé la Méditerranée.

Sur les six premiers mois de l'année 2015, 67 500 d’entre eux sont arrivées en Italie, contre 68 000 sur les îles grecques, rappelle "The Wall Street Journal". La Grèce dépasse à présent l’Italie pour le nombre d’arrivées - une difficulté de plus, évidemment, pour un gouvernement déjà empêtré dans la crise. D’après le quotidien américain, Bruxelles a octroyé 446 millions d’euros à la Grèce pour la période 2014/2020, pour faire face à cet afflux de migrants et renforcer le contrôle de ses frontières, mais ces fonds, qui n’ont toujours pas été transférés, d’après la ministre de l’Immigration, seraient en partie destinés à couvrir les dépenses passées. Le gouvernement grec dit qu’il aurait besoin d’embaucher 2 000 personnes pour gérer l’accueil des réfugiés, mais ces emplois n’iraient pas dans le sens des  économies souhaitées par les créanciers du pays…

 

La situation se dégrade "d’heure en heure", selon "The Wall Street Journal". D’après l’ONU, plus de la moitié de ces migrants qui arrivent en Grèce viennent de Syrie, où l’organisation État islamique continue sa progression. L’incapacité du régime à venir à bout des jihadistes, notamment à la suite de l’attaque de Sousse, en Tunisie, au cours de laquelle 30 Britanniques ont été tués, et les nouveaux départs de ressortissants du Royaume-Uni vers la Syrie, pourraient amener Londres à voter en faveur d’une extension des frappes à la Syrie, d’après "The Independent".

 

"The Independent" évoque aussi jeudi matin la progression de l’organisation jihadiste en Egypte, dans le Sinaï, où de violents combats contre l’armée et la police égyptiennes, ont fait au moins 64 morts. Une offensive de grande ampleur qui a eu lieu deux jours après l’assassinat au Caire du procureur général d’Égypte dans un attentat à la bombe, rappelle le journal britannique, qui montre le président égyptien lors de ses obsèques, mardi. Abdel Fattah al-Sissi a promis une législation plus dure "pour lutter contre le terrorisme".

 

À la une également ce matin, le rétablissement des relations diplomatiques, suspendues depuis 54 ans, entre Cuba et les États-Unis. Les deux pays viennent d’annoncer la réouverture, le 20 juillet, de leurs ambassades - c’est dans le journal officiel de Cuba, "Granma", qui semble surtout  s’impatienter de ce qui devrait, logiquement, suivre le rétablissement des liens diplomatiques: la levée des sanctions économiques, et de l’embargo sur Cuba.

 

Côté américain, les réactions sont assez mitigées. "Barack Obama a bien fait de déclarer que personne ne s’attend(ait) à ce que Cuba se transforme en une nuit", ironise "The Washington Post", qui regrette que la "normalisation", depuis six mois, des relations entre Cuba et les États-Unis n’ait été accompagnée d’aucun signe d’amélioration en matière des droits de l’Homme, bien au contraire. Le quotidien, qui cite "des sources au sein de la dissidence cubaine", fait état de 3 000 prisonniers politiques de plus depuis décembre. Obama qui serait tombé d’accord avec l’un des candidats à la primaire républicaine, Jeb Bush, à propos de la recette… du guacamole. Lu dans "The New York Times".

vendredi, 03 juillet 2015

A la Une: Hollande en Afrique

Au menu  la Grèce empêtrée dans ses difficultés, et qui doit, en outre, gérer l’arrivée de milliers de migrants. L’avancée des jihadistes en Syrie et en Égypte. Et la recette du guacamole.

 Première étape de la tournée africaine de François Hollande : le Bénin. Le quotidien cotonois La Nouvelle Tribune en profite pour brosser un portrait au vitriol du pays et de ses dirigeants. « Le Bénin, périphérique de l’ex-pré-carré, ne suscite guère un intérêt aussi manifeste que la Côte d’Ivoire, le Gabon, le Congo, le Sénégal et les terres gorgées de pétrole des anglophones du Golfe de Guinée. Le Bénin est et reste tel que défini par un de ses anciens présidents, Mathieu Kérékou “un petit pays aux ressources limitées”. Des ressources dans lesquelles, pourtant, les responsables politiques plongent allègrement la main, déplore La Nouvelle Tribune, au mépris des orthodoxies financières les plus élémentaires, au mépris du serment prêté sur la Constitution, aux mépris de leurs formations de banquiers et de technocrates avérés, au mépris surtout de leur culture, celle qui fait du bien public un patrimoine sacré, incessible à tout individu. Le cas Yayi Boni, notre époustouflant président, reste un exemple édifiant, s’exclame le quotidien cotonois. Les ressources du pays, comme on le sait, sous ses deux mandats, ont fait et font toujours l’objet de prédations les plus grotesques. On ne compte plus les scandales qui impliquent à la fois son entourage et lui-même. »
 
Et c’est donc au milieu de ces « béninoiseries », soupire La Nouvelle Tribune qu’arrive François Hollande qui « connaît tous ces faits »…
 
« Le Bénin attend depuis 1983 l’arrivée d’un président français, note pour sa part le site d’information Guinée Conakry Infos. Le pays du président Boni Yayi, cet économiste, fin limier qui promet de ne point se succéder à lui-même après ses dix ans de gouvernance ; tout en faisant un clin à la France, en nommant récemment un premier ministre franco-béninois, lui aussi, comme par hasard…, homme d’affaires avisé ! Cette visite ressemble bien à une onction démocratique pour la suite, avec les prochaines élections. Le Bénin qui est du combat contre Boko Haram est aussi un partenaire qui intéresse la France. »
 
Aucune remontrance…
 
« Apres le Bénin, pointe encore Guinée Conakry Infos, cap sur l’Angola, le pays du président José Eduardo Dos Santos, ce nouvel eldorado africain du pétrole […]. Les intérêts français ici sont bien connus. Total y règne en maître, avec les 40 % des ressources du pays et les 15 % de ses extractions internationales, cependant la France en veut plus. Les infos qui fuitent font état de la signature au cours de ce voyage de plusieurs contrats dans les domaines des infrastructures hôtelières et autres pour plusieurs centaines de millions d’euros. Si tout se joue comme annoncé. »

mercredi, 01 juillet 2015

Lyon contre le réchauffement climatique

lundi, 22 juin 2015

Retour sur Gorée par Youssou Ndour

jeudi, 18 juin 2015

Traité de malotru dans les « Lundis de Madiambal » : Yakham M'baye porte plainte et traîne Madiambal au tribunal et devant le Cored pour injures

yakh.jpgLe Secrétaire d'Etat chargé de la communication, Yakham M'baye, a décidé de porter plainte contre Madiambal Diagne, administrateur du journal « le Quotidien » qui, dans ses éditos du Lundi l’avait traité ainsi que le ministre Me Oumar Youm et le Secrétaire d'Etat chargé de l’alphabétisation, Youssou Touré, de « malotrus ». 
Son avocat, Me Ousmane Sèye, que nous avons joint, de confirmer l’information et d’affirmer que Yakham ne compte pas en rester là. En effet, il va traîner Madiambal Diagne devant le CORED (Comité pour l'observation des règles d'éthique et de déontologie dans les médias au Sénégal). 
Selon l’avocat, Yakham M'baye est un citoyen au même titre que tous les autres et peut donner donc son opinion sur une question qui concerne la République, comme tout le monde. Il a par ailleurs noté que Dansokho étant chef de parti, ce sont plutôt les membres de ce dernier qui devraient le défendre et non Madiambal Diagne...