Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 23 juin 2017

Automobile:L'héritier électrique du VW Combi est confirmé

Le Volkswagen I.D Buzz passera bel et bien le cap de la production. C'est ce que le grand patron de Volkswagen vient de confirmer. Enfin! Car l'I.D Buzz était déjà le quatrième concept rendant hommage au célèbre VW Combi.

lheritierelectriqueduvwcombi.jpg

Ainsi, le Microbus en 2001, le Bulli en 2011 ou encore le Budd-e en 2016 avaient fait miroité l'apparition en série d'un nouveau VW Combi sans qu'aucun ne prenne finalement le chemin de la production. Cela devrait être finalement le cas du dernier concept en date, d'après Herbert Diess du moins.

Dévoilé en janvier dernier, l'I.D Buzz fait partie de l'offensive que Volkswagen souhaite mener sur le front de l'électrique. Grâce à une batterie de 111 kWh, l'autonomie du concept était de 600 km tandis qu'il offrait une puissance électrique de 374 chevaux capable de catapulter l'engin de 0 à 100 km/h en 5 secondes.

Il y a de fortes chances que le modèle de série soit plus raisonnable, même si le grand patron a révélé qu'il aura droit à plusieurs variantes, comme son ancêtre.

jeudi, 22 juin 2017

France:Démonstrations de drones en série au Salon du Bourget

Le drone Spy'Ranger de Thales
Le Spy'Ranger a été choisi par la Direction générale de l'armement (DGA) pour équiper les forces spéciales de drones de reconnaissance. La commande porte sur 70 systèmes de mini drones (110 exemplaires aériens assortis du soutien). Les démonstrations organisées par Thales sur le Salon du Bourget permettent de se faire une idée de ses capacités. La rampe de lancement tient dans un sac à dos. L'installation du mini drone de 4 mètres d'envergure, sur des rails de fibre de carbone, est rapide. En dix minutes, il est prêt à décoller. Il peut être utilisé de jour comme de nuit, jusqu'à 30 kilomètres, pour des missions de reconnaissance «au-delà de la colline» afin d'aider des hommes à progresser, d'évaluer une menace potentielle et de récolter des renseignements. Le drone projeté envoie des informations et des images en temps réel. Il peut voler pendant trois heures de suite grâce à ses batteries électriques. Silencieux et discret, Spy'Ranger peut voler entre 54 et 100 km/heure selon les phases de sa mission. Flexible et robuste, il peut atterrir sur des terrains sommaires. Il a été développé par Thales en partenariat avec plusieurs PME innovantes, dont Aviation Design.

Le mini drone a déjà réalisé 150 vols d'essais. Thales a prévu de commencer la production en série en 2018 dans la perspective de livraisons aux armées en 2019. Spy'Ranger suscite déjà l'intérêt de plusieurs clients à l'international.
De nouveaux radars pour drones
Un radar qui ne ressemble pas à un radar? C'est possible avec l'impression 3D. La Direction générale de l'armement (DGA) accueille sur son stand au Salon du Bourget, le laboratoire breton Lab-STICC qui y présente une petite merveille de technologie: des antennes dites «conformes 3D», c'est-à-dire des radars compacts, de forme bombée, destinés à être embarqués sur des drones ou des missiles. Ces antennes électroniques ont été produites en 3D Printing, ce qui permet d'obtenir des formes d'antennes impossibles à reproduire avec des procédés de fabrication traditionnels. L'impression 3D permet aussi de miniaturiser les antennes tout en augmentant leur performance. Cela, en «mixant différents matériaux difficiles à assembler jusqu'à présent», explique le laboratoire. Les premières applications opérationnelles de ces travaux menés en partenariat avec le groupe de défense Thales et le soutien de la DGA sont prévues à l'horiron 2027.

«Drone's Guard», la videoprotection selon Azur Drones
Reconnaissance, détection, surveillance, levée de doute, patrouilles... Les drones deviennent des partenaires précieux des entreprises, des acteurs publics et de loisirs pour protéger et surveiller des sites industriels ou de grands événements (le plus souvent en coopération avec d'autres moyens). C'est pourquoi Azur Drones, un des leaders français du drone civil, s'est positionné sur ce créneau et présente, au Salon du Bourget, une solution clef en main de vidéoprotection. Baptisée «Drone's Guard», elle associe un mini drone à voilure fixe, de 2 mètres d'envergure, à des équipes opérationnelles «d'experts du renseignement militaire». Rapide à mettre en œuvre - quelques minutes - le Drone's Guard peut intervenir en milieu urbain, rural et maritime. Azur Drones expose un exemplaire du drone sur son stand et diffuse les images vidéo qu'il a recueillies.

09:59 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : drone |  del.icio.us |  Facebook | | |

mardi, 20 juin 2017

Santé:9 raisons de manger le noyau de l’avocat

dimanche, 04 mai 2014

La plante qui combat le cancer et dont personne ne parle

COROSSOL-1.jpgUne étude menée à l’Université de Purdue à Lafayette (États-Unis) a récemment découvert que les feuilles de l’arbre Graviola tuer les cellules cancéreuses chez six lignées cellulaires humaines et sont particulièrement efficaces contre les cancers de la prostate, du pancréas et du poumon. Le corossol (son nom en anglais), connu en Italie comme le fruit de Graviola est donc un remède miracle (et naturel) pour éradiquer les cellules cancéreuses, 10.000 fois plus puissant que la chimiothérapie.

Les tests de laboratoire effectués depuis 1970 ont montré son efficacité, et tuer les cellules malignes dans 12 types de cancer, y compris le côlon, du sein, de la prostate, du poumon et du pancréas, et est jusqu’à 10.000 fois plus forte en ralentissant la croissance des cellules cancéreuses par rapport à «l’Adriamycine, un médicament de chimiothérapie couramment utilisé dans le traitement du cancer. Contrairement à la chimiothérapie, le composé extrait de «l’arbre Graviola seulement tue les cellules cancéreuses sans nuire aux cellules saines.

Une importante société pharmaceutique américaine a alors investi près de sept ans à essayer de synthétiser deux des ingrédients anti-cancer Graviola. Mais il n’a pas été possible de synthétiser en aucune façon les ingrédients actifs de Graviola contre le cancer. L’original tout simplement n’a pas pu être reproduit. Il n’y avait aucune façon dont la société pharmaceutique en question avait été en mesure de protéger leurs propres intérêts, et récupérer l’argent investi dans la recherche. Cette société pharmaceutique a abandonnée le projet et a alors décidée de ne pas publier les résultats de ses recherches.

Le National Cancer Institute a effectué la première recherche scientifique en 1976. Les résultats ont montré que les feuilles et les tiges de Graviola se sont révélés efficaces pour attaquer et détruire les cellules malignes. Inexplicablement, les résultats ont été publiés dans un rapport interne, mais jamais rendus publics.

Source : http://voceuniversale.myblog.it/archive/2013/07/27/la-pia...

lundi, 11 mars 2013

Deux blessés graves dans un accident avec délit de fuite à Mettet

(Belga) Un accident avec délit de fuite a fait deux blessés graves lundi matin à Mettet (près de Namur), a indiqué le parquet de Namur.

D'après les pompiers de Fosses-la-Ville, une collision s'est produite vers 7h15 route de Mettet (N98) entre deux camionnettes dont l'une était occupée par trois personnes. L'un des véhicules aurait brûlé une priorité. Le conducteur d'un des deux véhicules a été sérieusement blessé et a dû être désincarcéré par les pompiers, de même qu'un des trois occupants de l'autre véhicule. Ils ont tous deux été transportés au CHU de Mont-Godinne. Les deux autres personnes de ce même véhicule ont vraisemblablement pris la fuite à pied. Les circonstances sont floues et le parquet de Namur ne communique pas davantage d'informations. Un expert a été envoyé sur les lieux de l'accident pour déterminer les causes exactes de cette collision. (COR 715)
 
 

jeudi, 22 mars 2012

Bruxelles: Benno Bokk Yakaar

logoAPR-BENELUX.PNGLa section de l'APR Bruxelles invite au Benno Bokk Yakaar

ce Samedi 23 Mars 2012 à 16h à l'Horloge du Sud,

 141 rue du Trône à 1050  Bruxelles.

Theme:Wade est un danger pour le Sénégal votons massivement Macky.

samedi, 28 janvier 2012

L’intégralité de l’arrêt du Conseil constitutionnel du 27 janvier 2012

Voici l’intégralité de la décision du Conseil constitutionnel sur les candidatures retenues pour l’élection du président de la République du 26 février 2012.

conseil.jpg

Séance du 27 janvier 2012

Matière électorale

Affaire N° /E/2012

Publication de la liste des candidats à l’élection du président de la République du 26 février 2012

DECISION

LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL En sa séance du 27 janvier 2012 statuant en matière électorale décide d’arrêter et de publier la liste des candidats à l’élection du Président de la République dont le premier tour du scrutin a été fixé au 26 Février 2012 ;

Vu la Constitution, notamment en ses articles 28,29 et 30 ; Vu les articles LO 1L115 à LO 122 du code électoral ;

Vu la loi organique n" 92-23 du 30 M.ai 1992 sur le Conseil constitutionnel, modifiée ;

Vu le décret n° 2010-1"519 du L5 Novembre 2010 portant fixation de la date de l’élection présidentielle au 26 février 2012 ;

Vu le décret n" 201L-1-976 du 20 Décembre 2011 portant convocation du corps électoral ;

Vu les pièces produites et jointes aux déclarations de candidature ; Le rapporteur entendu en son rapport.

1/CONSIDERANT qu’aux termes de l’article 28 de la Constitution « tout candidat à la Présidence de la République doit être exclusivement de nationalité sénégalaise, jouir de ses droits civils et politiques et âgé de 35 ans au moins le jour du scrutin. Il doit savoir écrire, lire et parler couramment la langue officielle » ;

2/CONSIDERANT qu’en application de l’article 29 de la Constitution, ‘’toute candidature, pour être recevable, doit être présentée par un parti politique ou une coalition de partis légalement constitués ou être accompagnée de la signature d’électeurs représentant au moins dix mille inscrits domiciliés dans six régions à raison de cinq cents au moins par région.

Les candidats indépendants, comme les partis politiques, sont tenus de se conformer à l’article 4 de la Constitution. Chaque parti ou coalition de partis politiques ne peut présenter qu’une seule candidature ».

3/CONSIDERANT que l’article 27 de la Constitution dispose que la durée du mandat du Président de la République est de sept ans... le mandat est renouvelable une seule fois ; que l’article L04 de la Constitution prévoit que le Président de la République en fonction poursuit son mandat jusqu’à son terme ; toutes les autres dispositions de la présente Constitution lui sont applicables ;

4/CONSIDERANT qu’aux termes de l’article 30 de la Constitution, le Conseil constitutionnel arrête et publie la liste des candidats vingt neuf (29) jours avant le premier tour du scrutin ;

5/CONSIDERANT que le 04 janvier 2012, Moustapha NIASSE, né en 1939 à Keur Madiabel, administrateur civil, a fait déposer au greffe du Conseil constitutionnel une déclaration aux termes de laquelle il est candidat à l’élection présidentielle du 26 février 2012 ; qu’il a reçu l’investiture de la coalition Benno Siggil Sénégaal ; qu’il a choisi pour l’impression de ses bulletins de vote la couleur verte avec bordure jaune et, pour symbole, six mains se tenant par le poignet et formant un cercle sur fond jaune.

6/ CONSIDERANT que le 19 janvier 2012, Macky SALL, né le 11 décembre 1961 à Fatick, Ingénieur, a fait déposer au greffe du Conseil constitutionnel une déclaration aux termes de laquelle il est candidat à l’élection présidentielle du 26 février 2012 ; qu’il a reçu l’investiture de la coalition ’’Macky 2012’’ ; qu’il a choisi pour l’impression de ses bulletins de vote la couleur marron et beige, et, pour symbole, la tête de cheval.

7/CONSIDERANT que le 20 janvier 2012, Idrissa SECK né le 9 août 1959, à Thiès, Auditeur Consultant, a fait déposer au greffe du Conseil constitutionnel une déclaration aux termes de laquelle il est candidat à l’élection présidentielle du 26 février 2012 ; qu’il a reçu l’investiture de la coalition ’’Idy 4 Président’’ ; qu’il a choisi pour l’impression de ses bulletins de vote la couleur orange aux 3/4 et le bleu clair au ÿ4, et pour symbole, une orange sur une branche avec deux feuilles ;

8/CONSIDERANT que le 24 janvier 2012 Abdourahmane SARR, né le 26 mars 1968 à Paris, domicilié au lot L5, Zone des Almadies a lait déposer au greffe du Conseil constitutionnel une déclaration aux termes de laquelle il est candidat indépendant à l’élection présidentielle du 26 février 2012 ; qu’il a recueilli dix mille (10.000) signatures d’électeurs inscrits domiciliés dans six régions à raison de cinq cents (500) au moins par région ; qu’il a choisi pour l’impression de ses bulletins de vote la couleur bleu gris et, pour symbole une colombe avec une vague bleue grise et en dessous de la vague Abdourahmane en majuscules et en petits caractères, puis SARR en majuscules et en gros caractères avec quatre (4) étoiles en dessous.

9/CONSIDERANT que le 24 janvier 2012, Abdoulaye WADE, né le 29 mai 1926 à Saint- Louis a fait déposer au greffe du Conseil constitutionnel une déclaration aux termes de laquelle il est candidat à l’élection présidentielle du 26 février 2012 ; qu’il a reçu l’investiture du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) et de la coalition des Forces Alliées 2072 ; qu’il a choisi pour l’impression de ses bulletins de vote la couleur jaune, écriture bleue et, pour symbole un épi de mil.

10/CONSIDERANT que le 24 janvier 2012, Mor DIENG, né le 6 septembre L958 à Mbacké Expert comptable, a fait déposer au greffe du Conseil constitutionnel une déclaration aux termes de laquelle il est candidat à l’élection présidentielle da26 février 2012 ; qu’il a reçu l’investiture du Parti de l’Espoir YAAKAAR ; qu’il a choisi pour l’impression de ses bulletins de vote la couleur violette et, pour symbole, une orange frappée de l’initiale Y en violet entourée de blanc avec une feuille verte au sommet de l’orange ainsi que le sigle YAAKAAR Parti de l’Espoir en violet et orange ;

11/CONSIDERANT que le24 janvier 2072 Cheikh Tidiane GADIO, né le 16 septembre 1956 à Saint-Louis, Professeur en communication, a fait déposer au greffe du Conseil constitutionnel, une déclaration aux termes de laquelle il est candidat à l’élection présidentielle da 26 février 2012 ; qu’il a reçu l’investiture du parti dénommé : Mouvement Politique Citoyen Luy ]ot |otna ; qu’il est soutenu par la coalition ’’Gadio Président’’ ; qu’il a choisi pour l’impression de ses bulletins de vote la couleur terre et, pour symbole, une main ouverte dans laquelle est incrustée une carte de l’Afrique ;

12ICONSIDERANT que le 25 janvier 2012, Cheikh Mamadou Abiboulaye DIEYE né le L2 novembre 1965 à Saint- louis, ingénieur des travaux publics a fait déposer au greffe du Conseil constitutionnel une déclaration aux termes de laquelle il est candidat à l’élection présidentielle du 26 février 2012 ; qu’il a reçu l’investiture du parti Front pour le Socialisme et la Démocratie/Benno jubël GSDÆD) ; qu’il a choisi pour l’impression de ses bulletins de vote la couleur blanche avec des écrifures noires et, pour symbole, un cercle vert avec dessus en noir et blanc une main fermée dont l’index est levé, cercle entouré d’un anneau de couleur blanche avec une bordure intérieure et extérieure de couleur noire avec à l’intérieur l’inscription en noir de : Front pour le Socialisme et la DémocratidBenno, jubël ; au dessus du symbole l’inscription : Benno ]ubël et en bas : FSD-B) ;

L3/CONSIDERANT que le 25 janvier 2012, Doudou NDOYE, né le 4 août 1944 à Dakar, avocat, a fait déposer au greffe du Conseil constitutionnel une déclaration aux termes de laquelle il est candidat à l’élection présidentielle du 26 février 2012 ; qu’il a reçu l’investiture du parti Union Pour la République ; qu’il a choisi pour l’impression de ses bulletins de vote la couleur vert blanc et, pour symbole, le mot JAMMO au dessus de trois cercles entrelacés ;

I4/CONSIDERANT que le 25 janvier 2012, Djibril NGOM, né le 3L mars 1952 à Dakar, Docteur en économie, a fait déposer au greffe du Conseil constitutionnel une déclaration aux termes de laquelle il est candidat à l’élection présidentielle du 26 février 2012 ; qu’il a reçu l’investiture du parti TAXAWLI ASKAN Wi (T.A. W) ; qu’il a choisi pour l’impression de ses bulletins de vote la couleur blanche et, pour symbole, une étoile bleue ; IS/CONSIDERANT que le 25 janvier 2012, Ibrahima FALL, né en 1942 à Tivaouane, professeur a fait déposer au greffe du Conseil constitutionnel une déclaration aux termes de laquelle il est candidat à l’élection présidentielle du 26 février 2A12 ; qu’il a reçu l’investiture de la coalition Taxaw Temm ak Ibrahima FALL ; qu’il a choisi pour l’impression de ses bulletins de vote la couleur jaune et le noir, et, pour symbole, un cercle contenant deux mains qui se saluent sous deux feuilles de plante verte illuminée par le soleil ;

1.6/CONSIDERANT que le 25 janvier 2012, Kéba KEINDE né le L4 janvier 1967 à Dakar, a déposé au greffe du Conseil constitutionnel une déclaration aux termes de laquelle il est candidat indépendant à l’élection présidentielle da 26 février 2012) qu’il a recueilli au moins dix mille signatures d’électeurs inscrits domiciliés dans six régions, à raison de cinq cents (500) au moins par région ; qu’il a choisi pour l’impression de ses bulletins de vote la couleur blanche et, pour symbole, un coeur mauve dans lequel est inscrit en blanc et en lettres capitales « J’AIME MON PAYS » précédé de sa photo ;

17/CONSIDERANT que le 25 janvier 2A12, Youssou NDOUR né le 1er octobre 1959 à Dakar, a fait déposer au greffe du Conseil constitutionnel une déclaration par laquelle il est candidat indépendant à l’élection présidentielle du 26 février 2012 ; qu’il a recueilli au moins dix mille signatures d’électeurs inscrits domiciliés dans six régions, à raison de cinq cents (500) au moins ; qu’il a choisi pour l’impression de ses bulletins de vote la couleur « noir et blanc » et, pour symbole la poignée de la main droite avec l’index légèrement soulevé ;

18/ CONSIDERANT que le 26 janvier 2012, Ousmane Tanor DIENG né le 2 janvier 1947 à Nguéniéne, a fait déposer au greffe du Conseil constitutionnel une déclaration aux termes de laquelle il est candidat à l’élection présidentielle du 26 février 2012 ; qu’il a reçu l’investiture de la coalition Benno ak Tanor ; qu’il a choisi pour l’impression de ses bulletins de vote la couleur « vert » et, pour symbole une étoile rouge à cinq branches avec une écriture rouge ;

I9/CONSIDERANT que le 26 Janvier 2012 Diouma DIAKHATE, née le 03 décembre 1947 à Rufisque a fait déposer au greffe du Conseil constitutionnel une déclaration aux termes de laquelle elle a fait acte de candidature à l’élection présidentielle da 26 février 2012i qu’elle a reçu l’investiture du parti politique Initiative Démocratique Jubël (IDD i qu’elle a choisi pour l’impression de ses bulletins de vote la couleur bleue pour une partie et blanche et verte pour une autre partie, et pour symbole un oiseau blanc en survol tenant en bec la lettre L ;

20/ CONSIDERANT que le 26 janvier 2012, Oumar Hassimiou DIA né le 24 février 1964 à Sokone, a déposé au greffe du Conseil constitutionnel une déclaration aux termes de laquelle il est candidat à l’élection présidentielle du 26 février 2A12 ; qu’il a reçu l’investiture du Parti Humaniste ; qu’il a choisi pour l’impression de ses bulletins de vote la couleur Orange et pour symbole le signe « Infini » accompagné de sa photo ;

21/CONSIDERANT que le 26 janvier 2012, AMSATOU SOW SIDIBE née le 14 octobre 1953 à Dakar, a déposé au greffe du Conseil constitutionnel une déclaration par laquelle elle a fait acte de candidature à l’élection présidentielle du 26 février 2012 i qu’elle a reçu l’investiture du Parti Pour la Démocratie et la Citoyenneté (PDC) i qu’elle a choisi pour l’impression de ses bulletins de vote la couleur jaune et mauve pour symbole, un soleil jaune ;

22/CONSIDERANT qu’aux termes de l’article LO LL6 du Code Electoral, la déclaration de candidature indépendante doit être accompagnée, notamment d’une liste d’électeurs représentant au moins dix mille (10.000) inscrits domiciliés dans six (6) régions à raison de cinq cents (500) au moins par région comportant les prénoms, nom, date et lieu de naissance, indication de la liste électorale d’inscription et signature des intéressés ;

23/CONSIDERANT qu’il résulte des vérifications auxquelles il a été procédé conformément aux dispositions de l’article LO 120 du Code Electoral, que Abdourahmane SARR a produit une liste de L0 000 électeurs appuyant sa candidature dont seuls huit mille cents (8100) ont pu être identifiés et leurs signatures validées ; que dès lors, sa candidature qui ne répond pas aux prescriptions de l’article LO 116 doit être déclarée irrecevable ;

24ICONSIDERANT que Kéba KEINDE candidat indépendant a produit une liste de12100 électeurs appuyant sa candidature dont seuls 8154 ont pu être identifiés et leurs signatures validées ; que dès lors, sa candidature qui ne répond pas aux prescriptions de l’article LO 1L6 doit être déclarée irrecevable ;

25/CONSIDERANT que Youssou NDOUR candidat indépendant a produit une liste de 12936 électeurs appuyant sa candidature dont seuls 891L ont pu être identifiés et leurs signatures validées ; que dès lors, sa candidature qui ne répond pas aux prescriptions de l’article LO 115 doit être déclarée irrecevable. DECIDE

ARTICLE PREMIER : La candidature de Abdourahmane SARR est déclarée irrecevable. Article 2:La candidature de Youssou Ndour est déclarée irrecevable ; Article 3 : la candidature de KEBA KEINDE est déclarée irrecevable ; Article 4:La liste des candidats au premier tour de l’élection du Président de la République du 26 février 2012 est arrêtée dans l’ordre du dépôt des candidatures comme suit :

- Moustapha NIASSE ;

- Macky SALL ;

- Idrissa SECK ;

- Abdoulaye WADE ;

- Mor DIENG ;

- Cheikh Tidiane GADIO ;

- Cheikh Mamadou Abiboulaye DIEYE ;

- Doudou NDOYE ;

- Djibril NGOM ;

- Ibrahima FALL ;

- Ousmane Tanor DIENG ;

- Diouma DIAKHATE ;

- Oumar Hassimou DIA ;

- Amsatou Sow SIDIBE ;

Article 5 : La présente décision sera affichée au greffe du Conseil Constitutionnel et publiée sans délai au journal officiel. Délibéré par le Conseil constitutionnel en sa séance du 27 janvier 2012 à laquelle siégeaient :

- Monsieur Cheikh Tidiane DIAKHATE, Président ;

- Monsieur Isaac Yankhoba NDIAYE, Vice-Président ;

- Monsieur Siricondy DIALLO Membre ;

- Monsieur Chimère Malick DIOUF, Membre ;

- Monsieur Mohamed SONKO, Membre ;

Avec l’assistance de Maître Maréma DIOP, Greffier en Chef. En foi de quoi, la présente décision a été signée par le Président, le Vice -Président,les autres membres du Conseil et le Greffier en Chef.

Le Président : Cheikh Tidiane DIAKHATE Le Vice-Président : lsaac Yankhoba NDIAYE Membre : Siricondy DIALLO

Membre : Chimère Malick DIOUF Membre : Mohamed SONKO

Le Greffier en Chef : Me Maréma DIOP

vendredi, 20 janvier 2012

Quatre soldats français auraient été tués par un collègue afghan

CHARIKAR, Afghanistan (Reuters) - Quatre soldats français ont été tués et 17 autres blessés vendredi par un militaire afghan dans l'est de l'Afghanistan, a déclaré une source au sein des services de renseignement afghans.

Un porte-parole de la Force internationale d'assistance à la sécurité (Isaf) commandée par l'Otan a uniquement confirmé qu'un soldat afghan avait tué quatre soldats étrangers, sans préciser leur nationalité. Le tireur a été interpellé, a ajouté l'Isaf.

D'après la source au sein des renseignements afghans, la fusillade s'est produite dans la vallée de Taghab, dans la province de Kapisa où stationne le contingent français.

Jean-Stéphane Brosse pour le service français

mardi, 20 décembre 2011

Candidature du Chef de l’ État sénégalais: Les USA pas intéressés par les arguments de Wade

wo.jpgPas de missions aux États Unis d’Amérique (USA). Du moins pas pour le moment. En effet, le Président Wade qui avait décidé d’après un communiqué de la présidence d’envoyer des missions à l' Étranger pour rassurer les partenaires du Sénégal quant à la transparence sur les prochaines joutes électorales, va être obligé de sauter l’étape du pays de l’oncle Sam. Car selon le journal" l’Enquête", les États Unis viennent de faire savoir aux autorités sénégalaises qu’ils ne sont pas intéressés par cette tournée..

Arguant d' un calendrier chargé, le Congrès Américain a indiqué qu’il n’était pas dans les dispositions d’accorder du temps aux missionnaires de Wade.


Avec cette réponse diplomatique, les USA semblent affirmer leur position sur la candidature du Président Wade. La même source informe d’ailleurs que les deux chambres ont décidé d’écrire une lettre au Président Wade pour exprimer la même position du Congressman Donald Payne.

lundi, 28 novembre 2011

Kin à feu et à sang

lundi, 25 juillet 2011

Abdoulaye Wade et les transhumants sous haute protection militaire

Aux grands jours, les grands moyens. Sur le plan de la sécurité, on n’a pas lésiné sur les moyens pour sécuriser le meeting du samedi 23 juillet du Pds. Pour assurer le service du maintien d’ordre, un millier d’éléments de la gendarmerie nationale ont été déployés sur le terrain. Des unités de renfort ont été appelées à la rescousse, telles que les escadrons de surveillance et d’intervention (Esi), la Légion de gendarmerie d’intervention (Lgi) de Mbao… La sécurité rapprochée du président Wade était assurée par les éléments du Groupement d’intervention de la gendarmerie nationale (Gign), son unité d’élite. Ces tireurs d’élite de la gendarmerie étaient bien visibles sur certains toits des immeubles avoisinants et à l’intérieur de ceux-ci, tout l’attirail nécessaire et fusil d’assaut M16 au poing, prêts à intervenir. Le Gign est l’équivalent de la Brigade d’intervention polyvalente (Bip) de la Police nationale. Pourquoi la Police n’était pas présente comme lors de certains rassemblements politiques ? Est-ce dû à la tension tant annoncée et redoutée ? ‘C’est indifférent. La police aurait pu assurer le service d’ordre comme la gendarmerie l’a fait’, explique le capitaine Pape Ibrahima Diop, chargé de la communication de la gendarmerie. Idem, à l’entrée des grandes artères de la capitale (Ecole normale supérieure sur l’avenue Bourguiba, Mermoz, Vdn…) et même au rond-point de Poste Thiaroye. Même souci du côté des barons du Pds venus assister au meeting. Des malabars recrutés chez les lutteurs et autres, vêtus de t-shirts noirs, ne les quittaient plus, sitôt descendus de l’estrade, bousculant tout sur leur passage. Et pour couronner le tout, un hélicoptère de l’armée de l’air dont l’assourdissant bruit des rotors distrayait souvent la foule, ne se lassait de tournoyer dans le ciel. Attention Big Brother vous surveille !

 

TRANSHUMANCE POLITIQUE : C’est à ne rien y comprendre !

Au Sénégal, c’est le moins que l’on puisse dire, la tectonique des plaques politiques est extrêmement mouvante ! On dérive comme on peut. Finalement, la notion d’idéologie politique en arrive à perdre tout son sens. S’il est vrai que l’homme est un animal politique, ces animaux politiques-ci (car ils transhument au gré de la verdeur des pâturages) sont bien étranges. Jugez-en plutôt : lors de son meeting, Wade était entouré de politiques qui l’avaient farouchement combattu, durant les années incandescentes de l’opposition. Au premier rang avec lui, on pouvait apercevoir Djibo Ka, celui-là même qui n’avait pas hésité à rallier Diouf à l’entre-deux tours de la présidentielle de 2000 ; Iba Der Thiam qui n’était pas du tout tendre avec le ‘diable qui sort de sa boîte !’ ; Aida Mbodj qui lui donnait du ‘Fantomas’ ; Ousmane Ngom qui avait quitté la maison de ‘celui qui parle comme un démocrate mais agit en autocrate !’ pour le Ps et qui est revenu… On pouvait aussi voir derrière, Abdourahim Agne, Alé Lô, Alassane Dialy Ndiaye, Adama Sarr tous d’anciens barons du Ps, Mamadou Diop Decroix (ex-Aj)…

 

Tandis que quelques heures plus tôt, ses plus proches lieutenants naguère (Jean-Paul Dias, Idrissa Seck, Aminata Tall, Macky Sall), se joignaient aux forces du Mouvement du 23 juin (M23) et de la société civile, pour empêcher leur ex-chef de briguer un troisième mandat présidentiel. Il est vrai que les raisons et autres motivations varient en fonction de ces ci-devant personnages. Il est vrai qu’en certaines circonstances, la notion d’union sacrée à un sens. Mais c’est à ne rien y comprendre en fin de compte. Même en France, tout de même, patrie de ces notions de gauche/droite, on n’y croit plus trop !

mercredi, 22 juin 2011

Recherche : les cheveux blancs livrent leurs secrets

Une récente étude américaine décrypte les messages échangés entre les cellules pour parvenir à la fabrication d'un cheveu pigmenté.

La vie du cheveu passionne les chercheurs : le follicule pileux subit un cycle de croissance, puis d'involution, enfin, il dégénère et un autre va être rapidement formé à partir de cellules souches présentes dans le cuir chevelu pour le remplacer. La durée moyenne de croissance d'un cheveu est de trois ans, à raison d'environ 1 centimètre par mois, mais c'est très variable d'un cheveu à l'autre et d'un individu à l'autre. "Elle peut aller de trois mois à plus de dix ans, ce qui explique pourquoi certaines personnes ont des cheveux très longs, alors que d'autres ne pourront jamais en avoir", explique Bruno Bertrand, directeur de la recherche sur la biologie du cheveu chez L'Oréal, dont l'équipe a publié sur ce sujet il y a quelques années.

En pratique, lorsque le cheveu arrive au bout de son cycle de croissance, le follicule pileux ainsi que l'unité de pigmentation qui lui donne sa couleur (et qui est formée de mélanocytes) vont dégénérer. Mais, normalement, la relève est proche. "Il va alors y avoir un recrutement de cellules épithéliales pour reformer un follicule, mais aussi de mélanocytes souches pour redonner une unité de pigmentation", explique le spécialiste du cheveu internationalement reconnu. "Nous avons découvert que ces deux types de cellules souches se trouvaient dans une niche, une sorte de petit réservoir très particulier, situé sous la glande sébacée."

mercredi, 18 mai 2011

Nicolas Sarkozy attend un bébé

Carla Bruni enceinte de Nicolas Sarkozy ? La rumeur, lancée le 22 avril dernier par le magazine Closer sur son fil Twitter, courait depuis plusieurs semaines. Si c'est d'abord le père du président, Pal Sarkozy, qui a confirmé le premier la nouvelle, les photos de la visite de Carla Bruni au centre Georges Pompidou pour le lancement de sa fondation contre l'illettrisme, ont coupé court à tous les doutes qui subsistaient quant à la grossesse de la première dame de France qui présente déjà un ventre bien arrondi...

Agée de 43 ans, l'ex-top model et ex-chanteuse a déjà un fils âgé d'une dizaine d'années, dont le père est le professeur de philosophie RaphaëlEnthoven. De son côté, Nicolas Sarkozy, 56 ans, a trois fils, qu'il a eu avec ses deux épouses précédentes

vendredi, 18 mars 2011

Nous étions à l'écoute d'Eric ABIDAL opéré avec succès, merci à l'équipe médicale

ABIDAL.jpgAbidal opéré avec succès
Le défenseur international français du FC Barcelone, Eric Abidal, a été opéré "sans problème" d'une tumeur au foie, a annoncé le club.
L'opération, qui a duré environ trois heures et s'est déroulée "sans problème", a permis aux chirurgiens "d'enlever complètement la lésion", a indiqué le club dans un communiqué. 
   
Eric Abidal pourrait sortir de l'hôpital dans une semaine "en fonction de l'évolution de son état", a ajouté le club. L'opération avait débuté vers 16h00, au BarnaClinic, une unité privée dépendant du grand hôpital public barcelonais Hospital Clinic. 
   
Le Barça a annoncé mardi qu'une tumeur au foie avait été détectée chez Eric Abidal, un coup dur pour le joueur âgé de 31 ans, qui vit sa meilleure saison avec le club catalan où il est titulaire indiscutable en défense.

lundi, 14 mars 2011

Omar & Fred, stars préférées des enfants !

anim.jpg

Les petits lecteurs du Journal de Mickey ont tranché : Omar et Fred sont leurs chouchous ! Les deux humoristes du SAV de Canal + ont en effet été élus « personnalités préférées » du sondage Ipsos réalisé auprès des 7-14 ans, devançant ainsi leurs collègues Gad Elmaleh (7ème position), Eric et Ramzy (9ème position) et Jamel Debbouze (16ème position) du côté des humoristes ; ainsi que tous les autres animateurs du petit écran :

1. Omar et Fred
2. Mimie Mathy
3. Denis Brogniart
4. Joan (animateur sur Gulli)
5. Christophe Dechavanne
6. Nagui
7. Valérie Damidot
8. Stéphane Plaza
9. Anne Roumanoff
10. Benjamin Castaldi

Et ce n’est pas tout puisque le duo de choc est également le grand gagnant du classement toutes catégories confondues, où il se partage le top 3 avec le DJ David Guetta et l’acteur Dany Boon.

Depuis quelques années, les deux compères sont parrains de l’association Cé Ke Du Bonheur qui œuvre pour l’amélioration des conditions de vie des enfants hospitalisés et il semblerait que les tout petits le leur rendent bien !
 

 

AP - Starlounge

vendredi, 11 mars 2011

"Hallyday attaque le Dr Delajoux !";"Le temps de la réparation est venu !"

AP_JOH_1.jpg

Johnny Hallyday n’en a pas fini de remuer le couteau dans la plaie et a bien l’intention d’obtenir réparation de la part du Dr Delajoux, suite à une infection survenue après son opération pour hernie discale en 2009 et qui l’avait contraint à annuler son Tour 66 :

« A la demande de Johnny Hallyday, pour qui le temps de la réparation est venu, Me Virginie Lapp et Me Claude Lienhard ont saisi le Conseil départemental de l'Ordre des médecins de Paris d'une plainte à l'encontre du docteur Stéphane Delajoux, chirurgien », a déclaré Pierric Le Perdriel, porte-parole du chanteur, à l’AFP.

« Cette plainte a pour objet de demander au Conseil de l'Ordre de tirer toutes les conséquences de la méconnaissance par le docteur Delajoux de ses obligations telles que prévues et définies par le Code de la Santé publique et de ses manquements tels qu'établis par le rapport définitif des experts judiciaires, qui a clairement mis en évidence des comportements non conformes aux règles de l'art de nature à engager sa responsabilité civile professionnelle », a-t-il expliqué, faisant référence au coma artificiel dans lequel fut plongé Johnny, hospitalisé d’urgence. Dans une récente interview avec Claire Chazal, ce dernier avait même exprimé sa rancœur envers le chirurgien à cause duquel il aurait selon lui frôlé la mort :

« Je ne suis pas médecin mais le Dr Delajoux m'a percé la dure-mère. (…) Il ne m'a rien dit. S'il m'avait dit de ne pas voyager je n'aurais pas voyagé. J'ai failli mourir si il n'y avait pas eu les médecins américains je serais mort aujourd'hui », s’était-il défendu. Ces énièmes accusations avaient d’ailleurs particulièrement énervé le médecin, « exaspéré » que « Johnny [revienne] à la charge ». Mais le Belge justifie sa réaction par son inquiétude de voir l’incident se reproduire :

« Monsieur Johnny Hallyday veut éviter que quiconque ne se trouve, comme lui, confronté à une situation aussi dramatique que celle qu'il a vécue », a précisé Pierric, annonçant qu’une action en civil avait été engagée au Tribunal de grande instance de Paris dans l’optique d’être indemnisé de l’annulation de sa tournée pour laquelle 160 000 billets avaient été vendus.
 

 

AP - Starlounge

 

mardi, 01 mars 2011

Johnny Hallyday: "J'ai changé"

"On ne touche pas à ma famille. Ce Mr Camus est un menteur !"  

C’est un Johnny Hallyday métamorphosé qui s’est exprimé dans deux interviews exclusives hier soir pour TF1 et ce matin pour RTL. Guéri de ses graves problèmes de santé, le chanteur a tenu à rassurer ses fans :

« Après ce que j’ai vécu pendant plus d’un an, c’est formidable d’être en vie, d’être en pleine forme surtout. Je ne suis plus le même qu’avant. (…) J’ai changé. Je ne peux plus être comme avant. J’ai besoin de me sentir serein, de me sentir tranquille. (…) J'ai fait des erreurs mais j'ai arrêté de boire je me suis remis au sport. Je fais des régimes », a-t-il affirmé, heureux d’être à nouveau sur pieds depuis son hospitalisation express qui l’avait contraint à annuler sa tournée en 2009 :

« Je ne suis pas médecin mais le Dr Delajoux m'a percé la dure-mère. Il ne m'a rien dit. S'il m'avait dit de ne pas voyager, je n'aurais pas voyagé. (…) J’ai failli mourir. S’il n'y avait pas eu les médecins américains, je serais mort aujourd'hui », a déclaré le rockeur qui s’apprête à reprendre la route au printemps 2012 pour se produire dans les stades de France mais aussi de Belgique (au Stade Roi Baudouin le 9 juin 2012) ainsi qu’en Russie et aux États-Unis. À l’époque du Tour 66, Johnny prétendait partir en tournée pour la dernière fois. Mais aujourd’hui, il prend conscience de ce qui est réellement essentiel dans sa vie et la musique et Laeticia en font partie :

« J’ai été dans une déprime totale. Je n’avais plus le goût à rien, plus le goût à la vie. Quand j’étais dans le coma… On dit qu’on entend des voix. Moi, j’entendais la voix de Laeticia. Très sincèrement, c’est sa voix qui m’a donné le courage de revenir à la vie. C’est elle qui m’a empêché de sombrer. J’aurais pu sombrer. Sortir du néant comme ça, c’est une expérience que je ne recommande à personne. Quand on vit et que tout va bien, on ne se rend pas compte de ce qu’on peut perdre », a-t-il raconté. Il a ainsi découvert qui étaient ses vrais amis (Jean Reno, Charles Aznavour, Line Renaud) et « ceux qui ne l’aimaient pas pour ce qu’il était mais pour ce qu’il représentait ». Johnny fait ici référence à Jean-Claude Camus, fidèle producteur dont il a décidé de se séparer et qui n’a pas hésité à critiquer sa femme, ce que Jojo n’a guère apprécié :

« On ne touche pas à ma famille. Ce Mr Camus est un menteur. Mr Camus dit des choses qui sont fausses. Il a dit que Laeticia avait traité Delajoux de boucher : c’est complètement faux. Pour moi il n’existe plus. J’ai changé d’entourage pour avoir des gens sains, des gens vrais », a expliqué la star qui sortira son nouvel album Jamais seul le 28 mars prochain, bien décidé à revenir sur le devant de la scène !
 

 

AP - Starlounge

mardi, 01 février 2011

Egypte: l'armée juge "légitimes" les revendications du peuple

arm.jpgL'armée égyptienne a annoncé lundi soir qu'elle jugeait "légitimes" les revendications du peuple, qui manifeste depuis une semaine contre le gouvernement. Les militaires ont annoncé qu'ils ne recourraient pas à la force contre les manifestants.

S'adressant au "grand peuple d'Egypte", l'armée a jugé "légitimes ses revendications et assuré qu'elle ne recourrait "pas à l'usage de la force contre le peuple égyptien". "La liberté d'expression de forme pacifique est garantie pour tous", a affirme le porte-parole de l'armée, cité par l'agence officielle Mena et la télévision d'Etat. Les forces armées égyptiennes ont assuré qu'elles n'utiliseraient pas la force contre les manifestants, a rapporté la télévision d'Etat lundi, à la veille d'une "marche d'un million" de personnes prévue mardi au Caire et à Alexandrie (nord) pour réclamer la chute du président Hosni Moubarak.

vendredi, 07 janvier 2011

Bruxelles:L’heure des libéraux sonne-t-elle ?

pict_285616.jpgLe conciliateur Johan Vande Lanotte a donné sa démission au Roi. Le PS ouvre la porte aux libéraux. Que CD&V et N-VA jouent cartes sur table, dit-il.

Bon ! Reprenons les faits. Mercredi, le CD&V, puis la N-VA, ont indiqué qu’il ne souhaitaient pas entamer des négocations avec PS, CDH, Ecolo, Groen ! et SP.A sur la base de la note du conciliateur royal telle qu’elle leur fut présentée. Les cinq autres partis avaient, eux, répondu par l’affirmative, moyennant amendements. Johan Vande Lanotte en a tiré des conclusions logiques, hier, en demandant au Roi de le décharger de sa mission. Le Souverain s’est donné jusqu’à lundi pour l’accepter ou la refuser. Pour s’expliquer, le socialiste flamand a utilisé un vieux proverbe anglais lors de sa courte allocution dans les locaux du Sénat. Elle dit : "On peut mener son cheval à l’eau, mais on ne peut pas le forcer à boire." Pour Johan Vande Lanotte, la volonté de négocier n’est tout simplement pas suffisante pour qu’il poursuive sa mission. Inutile de dire que, comme lui, son parti, le SP.A, est furieux. En particulier contre le CD&V, qui fut le premier à dégainer le rejet de sa note et que Johan Vande Lanotte estime également responsable de la fuite du document dès mardi.

Au cours de la conférence de presse donnée dans la foulée, Elio Di Rupo a également chargé lourdement le CD&V. Il estime qu’en se montrant si dur, il a "donné le ton", permettant à la N-VA de faire passer un "non" sans risque de s’isoler. L’on sait par ailleurs depuis le début de la semaine que Bart De Wever n’avait guère confiance dans la note ni dans un nouveau round de négociations à sept. Il l’a encore répété hier soir en indiquant que les francophones avaient, eux aussi, des remarques à faire vis-à-vis de la note du conciliateur. Les remarques des Flamands auraient été inacceptables pour les francophones et les remarques francophones auraient été inacceptables par les Flamands, a-t-il ajouté. Mais, chez les francophones, justement, l’attitude jugée surprenante du CD&V a provoqué une sorte d’électro-choc, dit-on. "Avant, on ne pouvait avoir que des soupçons, mais on se rend désormais vraiment compte que ces deux partis ne veulent pas d’un accord", glisse un francophone. "Il faut qu’ils disent clairement s’ils veulent des élections ou s’ils estiment que ce sera plus facile avec les libéraux à la table. On ne pouvait plus continuer comme cela. Ça fait des semaines qu’on joue au Zwarte Piet, il faut que ça cesse, il faut une rupture." C’est l’explication donnée à la sortie médiatique d’Elio Di Rupo, ouvrant les discussions à d’autres formations politiques (en clair, au MR).

En télévision, Ecolo et CDH, qui avaient été concertés par le PS, n’ont pas dit autre chose en répétant qu’ils n’avaient pas d’exclusives. "Mais le problème ne vient pas des francophones", a lancé Joëlle Milquet pour le CDH. "Je veux avoir en face de moi des gens qui veulent aboutir." "Tout ce qui pourra amener une solution constructive, nous le prendrons", a ajouté Jean-Michel Javaux, co-président d’Ecolo. Précisons que si Elio Di Rupo ouvre la porte aux libéraux, c’est avec la volonté de maintenir Ecolo et le CDH dans la danse. Le président du PS s’est directement pris une critique de Bart De Wever pour qui on ne fait pas ce genre d’invitations dans la presse. "C’est que Di Rupo a surtout fait ça pour ôter à la N-VA son dernier prétexte", glisse un observateur.

Soit, mais il semble que l’heure du retour des libéraux, exclus des négociations depuis plus de six mois, ait bel et bien sonné. La N-VA en rêve depuis le début (même si elle le préfèrerait accompagné d’un départ des verts) et voici que le PS ne s’y oppose plus... On voit mal le Roi refuser de les consulter.

Didier Reynders, président du MR, prenant acte de l’ouverture du PS, dit d’ailleurs attendre une "éventuelle initiative royale". Mais, à l’évidence, le MR ne viendra pas simplement s’asseoir autour d’une table après six mois de palabres auxquels il n’a jamais participé. Et, à plus forte raison, autour d’une note dont beaucoup de représentants ont souligné les dangers pour les francophones. Pour ramener les libéraux, il faudra sans doute accepter d’entendre des positions qui ne seront pas forcément moins fermes.

Que peut-il se passer maintenant ? Soit le Souverain demande à Johan Vande Lanotte de poursuivre sa mission, soit il le décharge. Dans la première hypothèse, qui semble rencontrer le souhait des francophones, il y a peu de chances que l’Ostendais reprenne sa note, la modifie et tente à nouveau de réunir les sept même partis. Il faut tourner une page. Plus probable, il ouvrirait ses consultations au MR et aux libéraux flamands. On voit mal toutefois comment une telle entreprise faciliterait les choses.

Deuxième hypothèse : Johan Vande Lanotte est déchargé de sa mission par le Roi. Le Palais devrait dès lors dénicher une personnalité chargée de permettre à des négociations de débuter.

Il y a également la perspective de nouvelles élections, mais sans doute en sommes-nous assez loin. Un tel scrutin ne ferait que renforcer l’incertitude qui plane sur l’avenir politique du pays.

Jusqu’à lundi, les contacts iront bon train entre le Palais et le monde politique. Bart De Wever, pour sa part, estime que PS et N-VA doivent reprendre langue. "Le moment est venu que les acteurs principaux se rencontrent et examinent comment il faut continuer, a-t-il lancé sur la VRT. Les grosses locomotives doivent remettre la machine en route." Le leader de la N-VA a d’ailleurs fait savoir qu’il n’était pas contre de nouvelles responsabilités. Hier, circulait un clash récent entre lui et Johan Vande Lanotte. Bart De Wever lui aurait dit que si le Premier ministre était flamand, ça ne pourrait pas être lui. Cherchez la confiance !