Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 05 juillet 2017

Lacazette à Arsenal

Une officialisation qui a beaucoup fait réagir. Alexandre Lacazette va découvrir Arsenal et les messages de félicitations ne manquent pas. De Griezmann en passant par Umtiti ou encore Gonalons, tout le monde est content pour lui…

aaaaaaaaa.jpg

Impossible de passer à côté. Après avoir passé des vacances ensemble, voilà le temps des félicitations. Et au vu des images qui ont circulé, Griezmann et Umtiti n’ont sans doute pas eu à se forcer pour tresser des louanges à un Lacazette tout heureux d’avoir pu officialiser son départ de l’OL vers Arsenal, ce mercredi. Alors que le désormais ex-attaquant lyonnais avait un temps pensé à rejoindre "Grizi" à l’Atlético de Madrid, l’interdiction de recrutement qui touche le club espagnol en a décidé autrement.

Sans cette interdiction, Griezmann aurait peut-être signé à Manchester United mais c’est une autre histoire. L’attaquant chouchou des supporters de l’équipe de France est finalement resté en Liga et c’est Lacazette qui va découvrir la Premier League. "Très heureux pour toi Amigo ! Plein de Golazo !", s’est-il exclamé sur Twitter. Il peut d’autant plus facilement le dire qu’ils ne seront pas opposés cette saison puisque les Gunners ne disputeront pas la Ligue des champions.

23:46 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lacazette |  del.icio.us |  Facebook | | |

mercredi, 28 juin 2017

Sénégal:Décès de l’ancien Premier ministre, Habib Thiam : La Nation rend hommage à un grand serviteur de l’État

La nation a rendu un dernier hommage à l’ancien Premier ministre, Habib Thiam, décédé, hier, à Dakar. Il a été inhumé au cimetière musulman de Yoff, après la levée du corps à l’Hôpital Principal de Dakar, en présence du chef de l’État, des corps constitués et de nombreuses hautes personnalités civiles, militaires et coutumières. C’est un serviteur de l’État que le Sénégal a perdu.

Ancien président de l’Assemblée nationale de 1983 à 1984, deux fois Premier ministre (1981-1983) puis de 1991 à juin 1998, Habib Thiam a reçu les honneurs de la nation toute entière, hier. Le chef de l’État, le président Macky Sall, avait, à ses côtés, le Premier ministre Mahammad Boun Abdallah Dionne, le président du Haut conseil des collectivités territoriales, Ousmane Tanor Dieng, la présidente du Conseil économique, social et environnemental (Cese), Mme Aminata Tall, plusieurs ministres et hauts fonctionnaires, l’ex-Premier ministre Mamadou Lamine Loum, les membres du Conseil de l’Ordre national du Lion.

C’est à 15 heures 37 minutes que le chef de l’État est arrivé sur les lieux pour saluer la famille du défunt, les parents et amis. Aussitôt après son installation, la sonnerie aux morts retentit sous les ordres d’un officier de l’armée sénégalaise qui commandait un détachement militaire. Des hommes en uniforme place le cercueil enveloppé du drapeau national devant la foule venue nombreuse pour rendre hommage à un serviteur de la Nation, un homme d’État qui a servi loyalement son pays.

Premier à prendre la parole, le Premier ministre, Mahammad Boun Abdalah Dionne, un des neveux de Habib Thiam qui fut le collaborateur direct de son oncle feu Doudou Thiam, alors ministre des Affaires étrangères du Sénégal indépendant. « Vous êtes l’une des dernières personnalités à échanger avec le Premier ministre Habib Thiam », a-t-il lancé au chef de l’État. « Il nous donnait des leçons de loyauté mais surtout ceux qui incarnaient la République et la Nation », a encore dit le Premier ministre dans son oraison funèbre.

De grandes qualités sportives
Originaire du Walo, cet enfant de Rebeuss est né à Dakar le 21 janvier 1933 avant de poursuivre ses études au célèbre lycée Van Vollenhoven actuel Lamine Guèye au Plateau. Des études qu’il poursuivra au collège Jules Ferry en France puis à Louis Le Grand. Après une licence en Droit et en Sciences politiques, il entra à l’École nationale de la France d’Outre-mer (Enfom) en 1960. Sortie de cette prestigieuse école où il eut comme condisciple l’ancien président Abdou Diouf, Habib Thiam fit différents stages au ministère de l’Économie et des Finances, en France, à la Banque de France, à l’Office du change et au Commissariat du Plan. Rentré au Sénégal, il dirigea le cabinet du ministre des Affaires étrangères d’alors de 1960 à 1962, puis celui du ministère de la Justice. Nommé, secrétaire d’État à la présidence de la République sous Senghor, il sera chargé du Plan et du Développement, puis du Plan et du Développement rural pendant 5 ans. Il sera aussi nommé gouverneur du Sénégal auprès de la Banque mondiale avant de redevenir ministre du Développement rural de 1968 à 1973. Élu député, il siégea à l’Assemblée nationale où il fit un brillant passage au Groupe parlementaire de l’Ups puis du Ps. C’est le 1er janvier 1981 qu’il succéda à Abdou Diouf à la Primature. Président de l’Assemblée nationale pendant une année (avril 1983 à avril 1984), il atterrit à la Bicis comme président du conseil d’administration de 1984 à 1991. Il revient au gouvernement en 1991 avant de le quitter définitivement en fin mai 1998. Militant socialiste, il eut d’éminentes fonctions au sein du Bureau politique, chargé des relations avec la presse et des relations internationales.

L’ancien Premier ministre est aussi très connu des milieux sportifs. Il dirigea le Comité national olympique sportif (Cnos) après une belle carrière sur les pistes d’athlétisme. Deux fois champion de France aux 200 mètres, il fut sélectionné 12 fois et remporta la médaille de bronze des Jeux universitaires mondiaux de 1957, et la médaille d’or du relais 4 X 100. Il force l’admiration pour reprendre les mots du Premier ministre et il est titulaire de plusieurs décorations dans les Ordres nationaux dont l’une lui a été remise par le président Macky Sall.

El Hadji Abdoulaye THIAM

 

mercredi, 21 juin 2017

Ousmane Dembélé au Barça

MERCATO – L’ailier français du Borussia Dortmund aurait trouvé, par l’intermédiaire de son agent, un accord avec les dirigeants du Barça.dembele.jpg

Selon France Football, Moussa Sissoko, l’agent d’Ousmane Dembélé (20 ans), a trouvé un accord avec le FC Barcelone, en vue d’un transfert cet été. Néanmoins, le Borussia Dortmund ne laissera pas partir facilement son prodige tricolore et réclamerait 90 millions d’euros. Une somme colossale, qui pourrait faire renoncer les Blaugranas.

Le club allemand avait déboursé 15 millions d’euros l’été dernier pour s’offrir Dembélé en provenance de Rennes. Cette saison, l’international français (7 sélections, 1 but) a délivré 12 passes décisives et marqué 6 buts en Bundesliga.

17:09 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dembélé |  del.icio.us |  Facebook | | |

samedi, 18 mars 2017

La FIACS se félicite de la chute du «tyran» Hayatou

La Fédération internationale anticorruption sportive (FIACS) n’a pas tardé à réagir à l’éviction d’Issa Hayatou de la présidence de la Confédération africaine de football, après 29 ans de règne. Présidée par l’Algérien Mourad Mazar depuis 2015, la FIACS, basée à Lyon, en France, se félicite dans un communiqué de «la chute du tyran Hayatou». Pour la FIACS, qui combat la corruption qui infeste le monde sportif et particulièrement celui du football, la chute de Hayatou et son remplacement par le Malgache Ahmad Ahmad pour un mandat qui s’achèvera en 2012 «fait renaître l’espoir et met fin à plusieurs têtes diaboliques qui régnaient durant des décennies sur le football africain et qui ont franchi toutes les limites».hayatou.jpg

Sous la présidence de l’Algérien Mourad Mazar, la FIACS n’a cessé de dénoncer les dépassements et la corruption dans le monde du sport en insistant sur les scandales éclatés au sein de la Fédération internationale de football (Fifa) qui ont d’ailleurs emporté avec eux son président, le Suisse Sepp Blatter. Il s’agit notamment de l’attribution du Mondial de 2022 au Qatar et d’autres marchandages. La FIACS rappelle, dans ce sillage, avoir publié plusieurs rapports de dénonciation démontrant l’existence de transactions douteuses et le marchandage des résultats des matches de football. La FIACS espère que la chute de Hayatou va servir de leçon à tous ceux qui seraient tentés d’utiliser leur poste de responsabilité dans les structures continentales ou internationales du football pour leurs intérêts personnels au détriment du football.

En Algérie, il n’y a pas que Mourad Mazar, président de la FIACS, qui est content des changements opérés à la tête de la CAF. Nombreux sont les Algériens qui suivent de près le football africain qui sont soulagés de voir le «dinosaure» Issa Hayatou et ses fidèles «alliés» éjectés de la CAF.

Il est à rappeler que Mourad Mazar a été élu le 28 novembre 2015 à la tête de la FIACS, à l’issue d’une assemblée générale extraordinaire tenue à Genève. Soutenu par la majorité des membres, notamment le président sortant, Mourad Mazar avait battu le Portugais Jose Martinez en recueillant 31 voix contre 8 voix pour ce dernier.

Sonia Baker

14:45 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mazard |  del.icio.us |  Facebook | | |

lundi, 05 octobre 2015

Le Sénégal remporte son 11ème titre d’AfroBasket Women et se qualifie pour les Jeux Olympiques de Rio 2016

senegaaal.jpg

samedi, 25 juillet 2015

Le Real Madrid balaie Manchester City

par Alexandre Pengloan (iDalgo)

Le Real Madrid, accroché par l'AS Roma pour sa reprise (0-0, tab : 6-7), a poursuivi sa préparation avec une nette victoire. Vendredi, à Melbourne, les Merengues ont donné la leçon à Manchester City (4-1) dans le cadre de l'International Champions Cup. Karim Benzema, d'une superbe reprise de volée à la réception d'un centre de Gareth Bale, avait ouvert la marque (21e) avant que Cristiano Ronaldo n'inscrive le but du break dans la foulée (25e). Face à des Citizens dépassés et ayant perdu Fabian Delph sur blessure, les Espagnols ont enfoncé le clou par l'intermédiaire de Pepe (44e), Denis Tcherychev donnant plus d'ampleur à la victoire en seconde période (73e). Yaya Touré, qui a surnagé dans le marasme, a sauvé l'honneur sur penalty (45e+4). Les Madrilènes chercheront à poursuivre leur montée en puissance lors de leurs deux prochains rendez-vous contre l'Inter Milan et l'AC Milan.

AAdrncN.jpg

11:16 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : réal, manchester |  del.icio.us |  Facebook | | |

dimanche, 29 mars 2015

Moussa Konaté, un doublé et un but d'anthologie avec le Sénégal

FOOTBALL

L'attaquant du FC Sion est tout simplement inarrêtable. Avec sa sélection, il a marqué un doublé contre le Ghana (victoire du Sénégal 2-1).
Victoire Du Sénégal Face au Ghana,(2-0) Video1 par maxirasta

La côte de Moussa Konaté, courtisé par plusieurs clubs anglais, n'a probablement pas fini de grimper. Le Sénégalais (17 matches, 11 buts avec Sion cette saison) a encore frappé un grand coup avec sa sélection nationale samedi soir.

Entré à la 61e minute à la place de Demba Ba, l'attaquant a inscrit un doublé pour permettre au Sénégal de vaincre le Ghana (2-1). Il a surtout marqué un but d'anthologie peu après son entrée en jeu.

«On a un buteur qui marche sur l'eau»,déclarait Didier Tholot dans nos colonnes le 23 mars. Son enchaînement amorti de la poitrine, reprise de volée lobée témoigne effectivement de la confiance extraordinaire qui anime Moussa Konaté ces dernières semaines.Le Matin

lundi, 09 mars 2015

Coupe de France:Le PSG recevra Saint-Etienne

Le PSG recevra Saint-Etienne et Auxerre (L2) accueillera Guingamp en demi-finales de la Coupe de France. Le PSG a déjà battu les Verts à trois reprises cette saison.

Pour la quatrième fois cette saison, Paris et Saint-Etienne vont s'affronter en demi-finales de la Coupe de France. Guingamp, tenant du titre, se déplacera pour sa part à Auxerre (L2). Les demi-finales se disputeront les 7 et 8 avril, la programmation de chacun des deux matches restant encore à fixer.

Brice Dulin, joueur de l'équipe de France de rugby et du Racing Métro 92, a donc eu la main lourde en effectuant le tirage au sort avec deux matches à standings différents. Le PSG et l'ASSE ont fait de la Coupe de France un objectif majeur cette saison: il s'agit du seul trophée national que le club de lacapitale n'a pas encore glané depuis son rachat par les Qataris (2011), tandis que les Verts ne l'ont plus gagné depuis 1977.

Les Stéphanois retrouvent d'ailleurs le dernier carré pour la première fois depuis 1993. Leur entraîneur, Christophe Galtier, avait lancé au soir de la qualification pour les demi-finales: «Notre objectif aujourd'hui, c'est la Coupe de France. Le championnat, on ne le gagnera pas mais on a une chance de gagner la Coupe de France. J'ose espérer un tirage favorable. C'est-à-dire éviter l'un des deux gros». C'est raté.

Le déplacement au Parc des Princes est d'autant plus périlleux pour les Verts qu'ils se sont inclinés trois fois cette saison face aux Parisiens, en championnat (5-0, 1-0) et en Coupe de la Ligue à Geoffroy-Guichard (1-0).

L'autre match oppose Auxerre (L2), quadruple vainqueur de l'épreuve (1994, 1996, 2003, 2005), au tenant du titre guingampais. L'En Avant a garni son palmarès grâce à la «Vieille Dame», remportée à chaque fois en finale contre Rennes en 2009 (quand Guingamp était encore en L2) et donc en 2014. La finale est prévue au Stade de France le 30 mai

mardi, 03 février 2015

CAN 2015:«La facette la plus lâche, la plus idiote et la plus ignoble de notre société tunisienne se manifeste».

Les Noirs malmenés en Tunisie, après la défaite des Tunisiens face à la Guinée Equatoriale

Le racisme anti-noir s’est une nouvelle fois manifesté sous sa forme la plus abjecte après le match Tunisie-Guinée Equatoriale. Dans la nuit du samedi au dimanche 1 er février, les agressions qui visent la communauté sub-saharienne se sont multipliées dans l’impunité.

L’Association des Etudiants et Stagiaires Africains en Tunisie (Aesat) a passé le mot : «En raison de cas de bagarres et d’agressions recensés suite au Match qui opposa la Tunisie et la Guinée Équatoriale et dans un souci de sécurité, nous demandons à tous les communautaires de rester chez eux dans la nuit du Samedi au Dimanche 1er Février».

Un appel à la prudence lancé suite à la vague d’agression qu’ont vécue les membres de la communauté sub-saharienne en Tunisie suite à un malheureux match de foot aux conséquences dramatiques.

Le journaliste Thameur Mekki a pour sa part dénoncé des «agressions des noirs après le match à Borj Louzir, où réside une importante communauté estudiantine subsaharienne (Gabonais, Congolais, Sénégalais…). Dès la sortie du café à Cité Santé, un groupe de plus de 10 tunisiens a gravement tabassé un jeune noir.

Un autre a été cambriolé après avoir été agressé par un autre groupe. Ses agresseurs se sont bagarrés ensuite entre eux après un conflit sur le partage du butin (qui prendra son ordi ?). Les quelques Tunisiens qui se sont interposés ont eux aussi été agressés». M. Mekki conclut ainsi son témoignage : «La facette la plus lâche, la plus idiote et la plus ignoble de notre société se manifeste».

Les langues se délient sur les réseaux sociaux. Amel Smaoui Zampol dénonce un autre cas d’agression, et décrit le tabassage d’un jeune noir DEVANT un café dans le quartier de l’Aouina. Dans la même nuit du samedi, un jeune informaticien Congolais affirme n’avoir trouvé son salut qu’en prenant la fuite face à ses assaillants. On relèvera que pour les agresseurs, peu importe la nationalité de leurs victimes.

La couleur de peau suffit pour les désigner comme cible. Car quel point commun peuvent avoir un équato-guinéen avec un congolais au-delà de leur peau noire ? Alassanne, un jeune Ivoirien ne décolère pas : «J’ai soutenu l’équipe tunisienne. Et à la sortie de ce café, on a voulu me dépouiller. Et je ne suis pas équato-guinéen ! Est-ce qu’on attaquerait des Italiens pour un problème avec les finlandais ?!!».

Entretemps, de nombreux propos ouvertement racistes, haineux, et assumés comme tels, se multiplient et sont publiés à visage découvert, dans la plus totale des impunités sur les réseaux sociaux. Et si l’occasion de ce match sous haute tension a fait éclater les manifestations du racisme le plus abject, on ne COMPTEplus les cas d’agressions et de discriminations qui visent explicitement les membres des communautés originaires de pays subsahariens.

Alassane martèle : «Noirs, arabes, et basanés, nous sommes parqués comme des bêtes dans les camps de la forteresse européenne, à Lampedusa. Nous nous écrasons sur les mêmes barbelés dressés par l’Espagne à Melilla, dans une Afrique encore en partie occupée. Les ratonnades françaises ont frappé indifféremment Noirs et Arabes dans les BANLIEUES parisiennes.

Et voici que des Africains du Nord s’en prennent à nous, juste parce que nous sommes nés au sud du Sahara. Je pensais qu’en Tunisie, nos serions à l’abri de telles vexations. Et voici que nous sommes aujourd’hui confrontés à la haine et à l’incompréhension, ici-même, sur cette terre africaine».

13:30 Publié dans Société, Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : can2015 |  del.icio.us |  Facebook | | |

dimanche, 25 janvier 2015

Maroc-Afrique : On a trahi le Roi!

[Africa Diligence] Vous croyez tout savoir sur les relations entre le royaume chérifien et le sud du Sahara ? « Maroc-Afrique : ils ont trahi le roi » va vous surprendre. Précis, incisif et documenté, cet ouvrage qui dévoile les ressorts insoupçonnés de la diplomatie marocaine fait déjà réfléchir à Rabat… Qu’en dis la presse ? Comment acquérir l’ouvrage ?

PETITE REVUE DE PRESSE

360.ma # On a trahi le roi.

« Qui aurait cru que le Maroc allait se désister de l’organisation de la CAN-2015 à cause d’Ebola? Un argument que d’aucuns n’ont pas jugé convaincant. Il est du droit de tout un chacun de s’interroger sur les raisons ayant conduit les dirigeants marocains à demander le report de la CAN.

« Force est de reconnaître que des contradictions patentes ont été observées dans la position du Maroc. Elles dénotent au mieux un manque de visibilité chez les responsables marocains qui ont tout simplement failli dans la gestion de ce dossier qui aurait conforté amplement la place de choix du Maroc sur la scène africaine.

« Cependant, le gotha intellectuel et sportif africain a également son mot à dire sur cette «débâcle» marocaine qui risque de nuire à la crédibilité du royaume quant au respect de ses engagements pris et de lui porter préjudice dans son positionnement sur l’échiquier africain.

« L’expert camerounais Guy Gweth est allé plus loin. Dans son ouvrage ‘Maroc-Afrique: ils ont trahi le Roi’, à paraitre le jour même du début de la 30ème édition de la CAN-2015 en Guinée Equatoriale (samedi 17 janvier), il a qualifié ce fiasco de « trahison » du roi Mohammed VI qui, en tant que « chantre de la coopération Sud-Sud, a réconcilié une partie des Marocains avec l’Afrique subsaharienne et aidé à imposer de grands groupes marocains dans une quinzaine de pays francophones d’Afrique subsaharienne.»

« En 29 visites d’Etat en Afrique et à travers 500 accords commerciaux signés, le Souverain ne ‘boude ni sa popularité ni son succès’, affirme Gweth, un fin expert en intelligence économique et stratégique. »

Lire la suite sur 360.ma

Afrique Inside # Maroc-Can : histoire d’une trahison royale

« La grande fête du football a débuté ce week-end en Guinée Equatoriale, un rendez-vous manqué pour le Maroc dont le renoncement à la CAN 2015 a provoqué une déception énorme sur tout le continent. Le royaume chérifien nourrit-il certains regrets ? Difficile de penser le contraire compte tenu de l’impact diplomatique, économique et sportif de la plus prestigieuse des compétitions africaines. Le refus du Maroc d’accueillir la CAN 2015 en raison des risques relatifs à l’épidémie Ebola est vécu par les alliés du Maroc au sud du Sahara comme une trahison. Une trahison du roi Mohammed VI dont l’engagement en faveur de l’intégration subsaharienne ne souffrait d’aucun doute avant la polémique provoquée par l’annulation de la CAN 2015 en terre chérifienne? C’est la question que pose ouvertement Guy Gweth dans cet ouvrage « Maroc-Afrique- Ils ont trahi le roi » paru ce week-end au format numérique (ebook) et disponible en édition papier à la demande aux éditions BOD. Guy Gweth est le fondateur de l’agence Knowdys (groupe de conseil en intelligence économique), spécialiste des marchés subsahariens, responsable du programme « Doing Business in Africa » à l’Ecole Centrale de Paris. Cet essai que nous présente Guy Gweth dans l’entretien ci-dessous décrypte les conséquences diplomatiques économiques sportives et symboliques de la décision royale de n’accueillir la CAN 2015.

Afrique Inside : Pourquoi ce titre « Maroc-Afrique- ils ont trahi le roi » ?

« Avant de parvenir à la conclusion qu’ils ont trahi le roi, l’ouvrage passe en revue les liens historiques, politiques, commerciaux et religieux qui unissent le Maroc aux pays subsahariens, au-delà de la simple appartenance géographique au même continent. Il décrypte notamment 15 ans de diplomatie économique chérifienne en Afrique depuis l’avènement de Mohammed VI. Les résultats de ces investigations ne laissaient absolument pas présager la décision du Maroc de surseoir à organiser la CAN-2015 aux dates initialement indiquées. Il a donc fallu recourir au processus décisionnel royal pour se rendre compte que le souverain alaouite a été induit en erreur de manière délibérée. Heureusement pour les uns et malheureusement pour les autres, l’organisation du Mundialito-2015, à quelques jours seulement du début de la CAN-2015… est venue découvrir les faits de ceux qui, à la tête du ministère marocain de la Jeunesse et du Sport, s’étaient abrités derrière Ebola pour masquer leurs insuffisances. Je pense notamment aux inondations du stade Mourad Abdellah de Rabat du 14 décembre 2014. Cette fois, la décision du roi a été sans appel.

Afrique Inside : Qui sont ces « ils »? Qui a trahi le roi?

« Ils sont une coalition formée de trois types d’acteurs. Primo, les membres du gouvernement Benkirane en charge du dossier CAN-2015 qui se sont rendu compte que la préparation de l’événement n’était pas au point. Pour eux, l’alerte de l’OMS sur Ebola est arrivée comme une planche de salut. Deuxio, les ennemis de la percée spectaculaire du Maroc au sud du Sahara. On a tendance à oublier qu’il y a des non-Africains qui perdent les parts de marché que gagnent les entreprises marocaines. Ces acteurs grincent les dents à chaque victoire d’une entreprise marocaine au sud du Sahara et cherchent à exploiter la moindre faille dans le dispositif marocain pour pouvoir dire aux Africains: « Regardez, ces gens ne sont Africains que par opportunisme. Ce n’est pas vous qu’ils aiment, c’est vos marchés, la preuve par Ebola… » Cette deuxième catégorie a fait se lever un troisième type d’acteurs (à découvrir dans l’ouvrage). Ils sont allés jusqu’à fabriquer des sondages pour entamer la détermination du roi à accueillir la plus grande compétition sportive d’Afrique. Cet événement aurait pourtant permis de confirmer le leadership naissant du royaume sur le continent (en augmentant l’affectio societatis à l’égard du Maroc), mais aussi de rencontrer la kyrielle d’opérateurs économiques d’Afrique (anglophone notamment) où le Maroc n’est pas encore présent, faute de connaissance, de liens culturels et historiques suffisants). »

Lire la suite sur Afrique Inside

Financial Afrik # Maroc-Afrique: 15 ans de diplomatie trempés dans une coupe d’Afrique (Livre)

« Guy Gweth, auteur de “Maroc-Afrique : ils ont trahi le Roi”, paru le 17 janvier 2015, en même temps que l’ouverture de la 30ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations de football en Guinée Équatoriale, nous brosse l’ambiance générale de son livre. Exclusif.

« Ironie de l’histoire, la première rencontre de Mohammed VI avec les peuples d’Afrique eut lieu lors d’une phase finale de Coupe d’Afrique des Nations (CAN). La Zambie s’étant désistée à la dernière minute, le Maroc décida au pied levé d’abriter, du 13 au 27 mars 1988, la 16ème édition de la CAN de football, la compétition sportive la plus populaire du continent.
« Sa Majesté le Roi Hassan II profita de ce grand rendez-vous africain pour mettre son successeur en avant. Le 12 mars 1988, au stade Mohamed V de Casablanca, c’est Son Altesse Royale le prince héritier Sidi Mohammed qui remit de trophée de la CAN au Cameroun, vainqueur du Nigeria (1-0) devant 50 000 spectateurs et plusieurs millions de téléspectateurs.

« Lorsque le 23 juillet 1999, le prince héritier Sidi Mohammed (fils aîné et deuxième enfant du monarque disparu deux jours plus tôt), devient Mohammed VI, de nombreux Africains, et j’en suis, se souviennent du « prince de la CAN » vu à la télé… Consciemment ou non, une partie de l’opinion africaine se prend d’affection pour ce jeune Roi rattaché aux valeurs sportives, à la faveur d’un souvenir sportif…

« Autre ironie de l’histoire, c’est sous le règne de Mohammed VI que le Maroc évoque le virus Ébola pour demander le report de la CAN, la compétition sportive la plus suivie d’Afrique, la compétition qui l’a fait Roi d’Afrique auprès des masses populaires…

« Avec du recul, on pourrait croire, ultime ironie de l’histoire, que le Maroc divorce de l’Afrique tous les 30 ans. Le 12 novembre 1984, le Royaume chérifien quittait l’OUA. Le 11 novembre 2014, la CAF lui retirait l’organisation de la CAN-2015 doublée d’une suspension des compétitions africaines. »

 

Lire la suite sur Financial Afrik

mercredi, 21 janvier 2015

CAN 2015 : Les binationaux au coeur de la stratégie sportive de l'Algérie

L'équipe algérienne compte 16 joueurs binationaux, qui possèdent à la fois les nationalités française et algérienne. Un phénomène qui n'est pas le fruit du hasard, mais le résultat de la stratégie sportive menée depuis des années par la Fédération algérienne de football

Les mots du milieu algérien Sofiane Feghouli, prononcés au cours d'une interview accordée par le joueur des Fennecs au journal français L'Equipe, lundi 19 janvier, ont fait grand bruit. "Mes parents sont algériens. Je suis né en banlieue parisienne mais j'ai grandi avec une culture algérienne à la maison [...] Je ne me sens pas pleinement intégré au sein de la société française, et le choix de l'Algérie, c'est celui du coeur", a t-il déclaré. En ajoutant, "Nos grands-parents ont combattu pour la France, mais je ne ressens aucune reconnaissance."

>> À lire : CAN 2015 : L'Algérie brise la malédiction

Le "choix du coeur", ils sont nombreux à l'avoir fait parmi les Fennecs : 16 des 23 joueurs de la sélection algérienne pour la CAN 2015 sont en effet des binationaux, avec à la fois les passeports français et algériens. Et ils sont 18 à être nés en France. Un véritable phénomène de masse au sein de l'équipe nationale. Mais s'ils sont plusieurs à avoir privilégié le maillot vert par fierté pour leurs origines, nombreux sont également les internationaux à avoir choisi l'Algérie par choix sportif. La concurrence est en effet bien plus vive en France pour intégrer l'équipe nationale, et en rejoignant les Fennecs, certains Franco-Algériens s'ouvrent les portes d'une carrière internationale avec la possibilité de disputer la CAN, et bien sûr la Coupe du monde. Une chance unique dans une vie de footballeur. 

16:49 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : can2015 |  del.icio.us |  Facebook | | |

lundi, 19 mai 2014

Le saut héroïque de Lamine DIACK qui faisait de lui Champion de France en 1957

LEMZO.jpg

17:48 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lamine diack |  del.icio.us |  Facebook | | |

dimanche, 18 mai 2014

Champagnole 57 ans après.

A gauche (gris) Lamine Ba ancien de l'Equipe de France 800m et Ancien SG de l'ACNOA, au milieu et au fond Pierre William (Triple saut) 25 sélections en Equipe de France, recordman et champion en 1961, en vert l'officier gendarme Amadou Mbaye, ancien de l'Equipe de France.

champion.jpg

dimanche, 27 avril 2014

Encore Demba Bâ pour Chelsea vs Liverpool

17:47 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bemba ba but |  del.icio.us |  Facebook | | |

jeudi, 27 mars 2014

Coupe de France - Entre Monaco et Lens, il y a un monde d'écart

Large vainqueur du RC Lens (6-0), Monaco s'est facilement qualifié pour les demi-finales de la Coupe de France, mercredi, au Stade Louis II. L'ASM affrontera Guingamp pour une place en finale.

monaco.jpg

Mercredi, cela s'est vu sur la pelouse du Stade Louis-II. Le duel entre les deux nouveaux riches du football français a largement tourné en faveur de l'ASM qui s'est nettement imposée (6-0)  pour filer en demi-finale, où l'attend Guingamp au Roudourou. Un score lourd mais logique vu les forces en présence et le réalisme des Monégasques. Alors que la place de dauphin leur est promise en Ligue 1, la Coupe de France constitue leur seule chance de remporter un titre cette saison. D'autant plus que le PSG a été stoppé dès les seizièmes de finale par Montpellier (1-2). Le RCL, lui, va retourner à son premier objectif : retrouver la Ligue 1. Mais il vient de mesurer tout le chemin qu'il lui reste à parcourir.

Mourinho sur les1/4

vendredi, 10 mai 2013

Rennes : Abdoulaye Sané écarté du groupe pro

L’attaquant sénégalais Abdoulaye Sané vit des derniers jours difficiles sous la coupe de Frédéric Antonetti. Écarté du groupe retenu pour affronter Nice le week-end dernier, au profit du jeune Wesley Saïd, Sané ne sera probablement pas non plus du voyage à Valenciennes. 

Selon Ouest-France, le Sénégalais a tout simplement été écarté de l’effectif professionnel par Frédéric Antonetti, lequel lui aurait, mardi dernier, « passé un savon » en pleine séance d’entraînement. Depuis, Abdoulaye Sané n’est plus réapparu avec les pros, ni mercredi ni jeudi, rapporte le quotidien.

Si l’absence probable de Sané pourrait de nouveau profiter à Saïd, le groupe professionnel devrait enregistrer quelques retours pour le match de ce samedi. Alors que Pajot et Mavinga seront suspendus, Romain Danzé pourrait être rétabli, et Jean-Armel Kana-Biyik semble également proche d’un retour.

Source : stade-rennais-online.com

17:41 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sané, rennes |  del.icio.us |  Facebook | | |

jeudi, 02 mai 2013

Mourinho aurait tenté de débaucher Lewandowski

Mourinho aurait tenté de débaucher Lewandowski                             

 

(AgenceSport) Selon un site espagnol, José Mourinho aurait pris contact avec Robert Lewandowski, l'attaquant du Borussia Dortmund, le lendemain du match aller des demi-finales entre le Borussia et le Real. Le but de la manoeuvre? Convaincre le buteur polonais de le rejoindre à ... Chelsea.
Selon le site espagnol lainformacion.com qui cite des confidences lachées mercredi soir en petit comité au Camp Nou par Karl-Heinz Rummenigge, José Mourinho aurait pris contact la semaine passée avec Maikel Barthel, l'agent de Robert Lewandowski, pour discuter avec lui d'un transfert de son joueur à ... Chelsea. Toujours d'après lainformacion.com, le Special One aurait téléphoné jeudi passé, soit le lendemain de la défaite du Real à Dortmund (4-1). Mais l'actuel entraineur du Real aurait également envoyé des sms à l'attaquant polonais pour tenter de le convaincre de le rejoindre à Londres plutôt que de signer au FC Bayern de ... Pep Guardiola. L'épisode aurait passablement énervé Rummenigge, le président du Conseil d'Administration du FC Bayern, qui a fait du recrutement de l'ancien attaquant du Lech Poznan l'un des principaux objectifs du club bavarois pour cet été. Pour rappel, d'après le quotidien allemand Bild, Lewandowski pourrait même déjà avoir trouvé un terrain d'entente avec le club munichois qui, sauf surenchère de dernière minute d'un club de Premier League, pourrait officialiser le transfert au lendemain de la finale de Wembley. (DFD/Picture : Belga)

mercredi, 10 avril 2013

Drogba marque des buts etonnants


Le premier doublé de Drogba en Turquie ! par evidenceprod

16:15 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : drogba |  del.icio.us |  Facebook | | |