Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 25 août 2017

La revue de Presse de Hamidou Sagna de ce Vendredi25/08/2017

Une diversité de sujets au menu des quotidiens
 «Environnement : Un besoin de 89 milliards f cfa pour restaurer nos forêts», titre Le Soleil.
A propos de l’avancée de la mer dans la langue de Barbarie (Nord), L’Observateur voit le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement «Mansour Faye dans la mer des batailles».
«210 familles sinistrées dont 73 relogées à l’école Dodds à Ndar-Toute et 113 à l’école Cheikh Touré», explique le journal.
Revenant sur les averses d’hier sur la capitale, Vox Populi fait état d’une «pluie de…désagréments sur Dakar» et informe que «plusieurs quartiers de la banlieue sont sous les eaux».
En Afrique, à la Une, élection prévisible en Angola
Cette victoire du MPLA en Angola : C’était prévisible ! nous dit le quotidien Le Pays au Burkina Faso (http://lepays.bf/victoire-mpla-angola-cetait-previsible/). C’est sans conteste l’actuel ministre de la Défense, qui succèdera à Dos Santos, puisque l’ex-président Dos Santos l’a voulu ainsi. C’est l’alternance dans la continuité. Et c’est un moindre mal. Car, dans un continent où la tendance est au règne à vie, la démarche de Dos Santos ne manque pas d’élégance estime le journal. Sans doute Blaise Compaoré du Burkina Faso n’aurait-il pas été chassé du pouvoir s’il avait eu la sagesse de placer un de ses hommes liges à la tête de l’Etat. Reste à espérer que l’ancien ministre devenu président, rompra les ponts pour s’affranchir de la tutelle de son mentor, conclu le Pays.
A la Une: A la Une, le poids des habitudes
 La visite d’Emmanuel Macron, en tournée en Europe centrale et orientale, et ses déclarations sur la capacité des Français d’accepter les réformes font couler beaucoup d’encre ce matin.
« C’est maintenant que les difficultés commencent, » dit La Croix. Cet automne sera un test décisif pour la capacité du président « de profondément changer les structures économiques et sociales françaises ». Ces termes sont ceux que le chef de l’État a lui-même employés mercredi à Salzbourg. Ils disent une forte ambition et la volonté de ne pas céder devant le poids des habitudes, la coalition des immobilismes. « Emmanuel Macron et Édouard Philippe disposent toutefois d’un atout pour avancer, estime La Croix : l’extraordinaire émiettement de l’opposition. »
 
L’opposition, L’Humanité veut en être le porte-parole, à gauche en tous cas. « La gauche qui n’a trouvé aucun de ses petits dans la cohue des réformes lancées  »affirme le journal. « L’engagement du changement économique et social d’Emmanuel Macron se dessine selon le programme du patronat », affirme L’Huma.

dimanche, 13 août 2017

Un instant magique des fêtes consulaires à Lyon édition 2017

19:37 Publié dans Art, Loisirs, Société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lyon |  del.icio.us |  Facebook | | |

samedi, 15 juillet 2017

Burkina: Ces cimetières de la Honte !


mercredi, 12 juillet 2017

TOP7 DES PAYS AFRICAINS LES PLUS DEVELOPPES


Lula condamné à neuf ans de prison pour corruption

La justice reproche à l'ancien président d'avoir bénéficié de rétrocommissions d'un groupe de BTP pour l'achat d'un luxueux appartement.

loula.jpg

L’ancien président Luiz Inácio Lula da Silva a été condamné en première instance mercredi à 9 ans et 3 mois de prison pour corruption et blanchiment d’argent, dans le cadre de l’enquête Lava Jato («lavage express»), une tentaculaire affaire politico-économique. Lula, qui n’a pas été arrêté, a la possibilité de faire appel de cette décision. Si elle est confirmée en deuxième instance, l’ancien président (de 2003 à 2010) sera inéligible et ne pourra pas se présenter à l’élection présidentielle de 2018, comme il en a manifesté le désir.

Le juge Sergio Moro, du tribunal de Curitiba (sud du Brésil) avait lancé les poursuites contre le fondateur du Parti des travailleurs (PT, gauche) en septembre 2016, lui reprochant d’avoir bénéficié des largesses d’OAS, un groupe de BTP, à hauteur de 3,7 millions de réais (1 million d’euros). Les procureurs chargés de l’enquête soutenaient qu’OAS avait reversé à Lula «une partie des sommes illicitement perçues lors de la passation de marchés truqués par Petrobras», le géant pétrolier public brésilien, «à travers l’achat, la personnalisation et la décoration» d’un triplex dans la station balnéaire de Guaruja, dans l’État de Sao Paulo. D’après le parquet l’ex-Président avait connaissance de l’origine frauduleuse de ces fonds.

Lula avait mis une option et payé une avance en vue de l’achat de cet appartement alors en construction, avant de renoncer à son acquisition. Le triplex était au moment de l’enquête toujours au nom d’OAS, et Lula contestait en être le propriétaire. Sa femme Maria Leticia, avait également fait l’objet d’une inculpation.

lundi, 10 juillet 2017

La revue de Presse de Hamidou Sagna de ce Lundi 10/07/2017

Les quotidiens sénégalais aux couleurs de la campagne électorale pour les législatives
Le démarrage, samedi à minuit, de la campagne électorale pour les élections législatives du 30 juillet 2017, fait les choux gras des quotidiens sénégalais parus lundi.
«Démarrage de la campagne électorale-21 jours pour convaincre», titre le quotidien national Le Soleil.
Dans ce journal, le Premier ministre, Mahammad Boun Abdallah Dionne, tête de liste nationale de Benno Bokk Yakaar (Bby) veut «avoir la majorité pour poursuivre les réalisations».
A Thiès, nos confrères informent que trois grandes coalitions défient Idrissa Seck.
Avant les législatives, Le Quotidien note que «la campagne s’emballe» et souligne que le Pm Dionne «vante son cheval pur-sang».
En Afrique, à la Une, « l'Afrique au G20 »
La presse du continent revient abondamment ce matin sur le sommet du G20 qui s’est achevé avant-hier en Allemagne. Et pour cause, « l’Afrique n’aura jamais été autant au cœur d’un sommet du G20, s’exclame le site d’information Wakat SéraReprésenté à Hambourg par trois dirigeants- Jacob Zuma pour l’Afrique du Sud, Alpha Condé, le président en exercice de l’Union africaine et le président du Sénégal, Macky Sall - le continent a vu ses intérêts défendus par un renfort sans précédent. Pour autant, poursuit Wakat Séra, il n’y aura pas de plan Marshall pour l’Afrique. Encore moins des “enveloppes” à envoyer au sud de la Méditerranée.Concrètement, la clef pour sortir l’Afrique de ses problèmes serait de donner plus de possibilités au secteur privé dans les domaines d’infrastructures, de l’éducation ou encore de la santé. »
En France, à la Une, «Mossoul libérée»
« Mossoul libéré, la guerre contre Daech continue », titre Le Figaro avec cette photo de combattants irakiens qui brandissent leurs armes en faisant le V de la victoire.
« Mossoul libérée, mais à quel prix ! Neuf mois de combats dantesques. (…) Mossoul tombée, le symbole est puissant », mais, pointe Le Figaro, « le danger pour nous serait de nous reposer sur cette victoire. (…) L’État islamique ne disparaîtra pas sous les décombres mossouliotes. Le “califat géographique” mord la poussière mais le “califat idéologique” va survivre. La menace islamiste, sous une forme ou sous une autre, se perpétuera. »
 
En effet, pointe Le Journal de la Haute-Marne, « si l’on peut se réjouir de la défaite d’un pseudo-califat, faux-nez d’une véritable organisation criminelle, il est difficile de chanter victoire. Daech tient encore Raqqa. Son éradication prendra encore du temps. La libération de Mossoul n’est pas une fin en soi. Outre l’aspect purement matériel de la reconstruction, s’ouvre le vaste domaine des incertitudes politiques. »
 
Hamidou Sagna

mercredi, 28 juin 2017

Sénégal:Décès de l’ancien Premier ministre, Habib Thiam : La Nation rend hommage à un grand serviteur de l’État

La nation a rendu un dernier hommage à l’ancien Premier ministre, Habib Thiam, décédé, hier, à Dakar. Il a été inhumé au cimetière musulman de Yoff, après la levée du corps à l’Hôpital Principal de Dakar, en présence du chef de l’État, des corps constitués et de nombreuses hautes personnalités civiles, militaires et coutumières. C’est un serviteur de l’État que le Sénégal a perdu.

Ancien président de l’Assemblée nationale de 1983 à 1984, deux fois Premier ministre (1981-1983) puis de 1991 à juin 1998, Habib Thiam a reçu les honneurs de la nation toute entière, hier. Le chef de l’État, le président Macky Sall, avait, à ses côtés, le Premier ministre Mahammad Boun Abdallah Dionne, le président du Haut conseil des collectivités territoriales, Ousmane Tanor Dieng, la présidente du Conseil économique, social et environnemental (Cese), Mme Aminata Tall, plusieurs ministres et hauts fonctionnaires, l’ex-Premier ministre Mamadou Lamine Loum, les membres du Conseil de l’Ordre national du Lion.

C’est à 15 heures 37 minutes que le chef de l’État est arrivé sur les lieux pour saluer la famille du défunt, les parents et amis. Aussitôt après son installation, la sonnerie aux morts retentit sous les ordres d’un officier de l’armée sénégalaise qui commandait un détachement militaire. Des hommes en uniforme place le cercueil enveloppé du drapeau national devant la foule venue nombreuse pour rendre hommage à un serviteur de la Nation, un homme d’État qui a servi loyalement son pays.

Premier à prendre la parole, le Premier ministre, Mahammad Boun Abdalah Dionne, un des neveux de Habib Thiam qui fut le collaborateur direct de son oncle feu Doudou Thiam, alors ministre des Affaires étrangères du Sénégal indépendant. « Vous êtes l’une des dernières personnalités à échanger avec le Premier ministre Habib Thiam », a-t-il lancé au chef de l’État. « Il nous donnait des leçons de loyauté mais surtout ceux qui incarnaient la République et la Nation », a encore dit le Premier ministre dans son oraison funèbre.

De grandes qualités sportives
Originaire du Walo, cet enfant de Rebeuss est né à Dakar le 21 janvier 1933 avant de poursuivre ses études au célèbre lycée Van Vollenhoven actuel Lamine Guèye au Plateau. Des études qu’il poursuivra au collège Jules Ferry en France puis à Louis Le Grand. Après une licence en Droit et en Sciences politiques, il entra à l’École nationale de la France d’Outre-mer (Enfom) en 1960. Sortie de cette prestigieuse école où il eut comme condisciple l’ancien président Abdou Diouf, Habib Thiam fit différents stages au ministère de l’Économie et des Finances, en France, à la Banque de France, à l’Office du change et au Commissariat du Plan. Rentré au Sénégal, il dirigea le cabinet du ministre des Affaires étrangères d’alors de 1960 à 1962, puis celui du ministère de la Justice. Nommé, secrétaire d’État à la présidence de la République sous Senghor, il sera chargé du Plan et du Développement, puis du Plan et du Développement rural pendant 5 ans. Il sera aussi nommé gouverneur du Sénégal auprès de la Banque mondiale avant de redevenir ministre du Développement rural de 1968 à 1973. Élu député, il siégea à l’Assemblée nationale où il fit un brillant passage au Groupe parlementaire de l’Ups puis du Ps. C’est le 1er janvier 1981 qu’il succéda à Abdou Diouf à la Primature. Président de l’Assemblée nationale pendant une année (avril 1983 à avril 1984), il atterrit à la Bicis comme président du conseil d’administration de 1984 à 1991. Il revient au gouvernement en 1991 avant de le quitter définitivement en fin mai 1998. Militant socialiste, il eut d’éminentes fonctions au sein du Bureau politique, chargé des relations avec la presse et des relations internationales.

L’ancien Premier ministre est aussi très connu des milieux sportifs. Il dirigea le Comité national olympique sportif (Cnos) après une belle carrière sur les pistes d’athlétisme. Deux fois champion de France aux 200 mètres, il fut sélectionné 12 fois et remporta la médaille de bronze des Jeux universitaires mondiaux de 1957, et la médaille d’or du relais 4 X 100. Il force l’admiration pour reprendre les mots du Premier ministre et il est titulaire de plusieurs décorations dans les Ordres nationaux dont l’une lui a été remise par le président Macky Sall.

El Hadji Abdoulaye THIAM

 

mardi, 27 juin 2017

Une plainte en diffamation contre Mélenchon

Mélenchon mis en examen après une plainte en diffamation de la Société générale.

Le député avait affirmé en 2016 que les dirigeants de la banque étaient des "menteurs" qui devaient "être châtiés", après la révélation du scandale des "Panama papers".

vendredi, 23 juin 2017

Automobile:L'héritier électrique du VW Combi est confirmé

Le Volkswagen I.D Buzz passera bel et bien le cap de la production. C'est ce que le grand patron de Volkswagen vient de confirmer. Enfin! Car l'I.D Buzz était déjà le quatrième concept rendant hommage au célèbre VW Combi.

lheritierelectriqueduvwcombi.jpg

Ainsi, le Microbus en 2001, le Bulli en 2011 ou encore le Budd-e en 2016 avaient fait miroité l'apparition en série d'un nouveau VW Combi sans qu'aucun ne prenne finalement le chemin de la production. Cela devrait être finalement le cas du dernier concept en date, d'après Herbert Diess du moins.

Dévoilé en janvier dernier, l'I.D Buzz fait partie de l'offensive que Volkswagen souhaite mener sur le front de l'électrique. Grâce à une batterie de 111 kWh, l'autonomie du concept était de 600 km tandis qu'il offrait une puissance électrique de 374 chevaux capable de catapulter l'engin de 0 à 100 km/h en 5 secondes.

Il y a de fortes chances que le modèle de série soit plus raisonnable, même si le grand patron a révélé qu'il aura droit à plusieurs variantes, comme son ancêtre.

mercredi, 21 juin 2017

Lyon: Impressionnant incendie dans un foyer du 7e arrondissement

Un incendie a eu lieu ce mardi matin dans un foyer Adoma dans le 7e arrondissement deLyon. Le feu a pris un peu plus tôt dans la matinée dans l’une des chambres situées au sixième étage de cet immeuble de Gerland, datant des années 1970 et situé à l’angle de la rue Georges-Gouy et de l’avenue Debourg.DCv8lLYWAAA2CXC.jpg

Deux personnes légèrement blessées

Environ 175 personnes, présentes dans le bâtiment lorsque le sinistre s’est déclaré, ont dû être évacuées.

Selon les pompiers, contactés par 20 Minutes, deux personnes ont été légèrement blessées dans l’incendie. L’immeuble a également subi d’importants dégâts.

Une enquête a été ouverte pour déterminer l’origine précise de ce feu de chambre.

mardi, 20 juin 2017

Tunisie: un conducteur arrête son train... pour acheter des pêches

La société des chemins de fer tunisiens a annoncé vendredi avoir ouvert une enquête suite à la diffusion d'une vidéo montrant un train arrêté pour permettre, selon un passager, à son conducteur d'acheter des pêches.

La courte vidéo, largement commentée sur les réseaux sociaux et dans les médias, a été filmée de l'intérieur du train et aurait été prise dans le Sahel (centre-est). À travers la vitre, on peut voir des cageots de fruits posés au bord de la voie ferrée puis une vendeuse grimper dans le train pour donner un sac en plastique à quelqu'un.
"Regardez, il arrête un (train) entier pour prendre des pêches", lance un passager, tandis que d'autres se lèvent pour observer la scène.
"La vendeuse a été gentille, elle est allée jusqu'à la portière (de la locomotive) pour lui donner le sachet", a ironisé vendredi matin une animatrice de la radio Mosaïque FM, juste avant d'interroger le directeur de la communication de la SNCFT, Hassen Miadi, à ce sujet.
"Nous avons ouvert une enquête sur cette vidéo et nous allons prendre les mesures administratives nécessaires", a répondu M. Miadi.
"C'est un cas isolé et la société ne prendra pas à la légère toute chose qui pourrait porter atteinte à sa réputation et à son image", a-t-il ajouté.
Le conducteur a été identifié mais l'enquête étant en cours, aucun autre détail ne sera dévoilé pour l'instant, a indiqué M. Miadi.

10:26 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tunisie |  del.icio.us |  Facebook | | |

samedi, 17 juin 2017

Bruxelles:Démission d’Armand De Decker: «Une décision inéluctable mais tardive», pour Ecolo

DéFI et le CDH, membres de la majorité communale à Uccle avec le MR, indiquent samedi «  prendre acte  » de la démission du bourgmestre Armand De Decker. Les humanistes réclament une réunion d’urgence de la majorité dès samedi tandis que le parti amarante ajoute que les travaux de la commission d’enquête Kazakhgate doivent se poursuivre «  afin d’apporter toute la lumière sur cette affaire  ».

Armand De Decker a démissionné samedi en tant que bourgmestre d’Uccle. Il explique sa décision par sa volonté de «  préserver la sérénité dans la gestion de la commune  » et le «  climat délétère  » autour du dossier Kazakhgate.

vendredi, 10 février 2017

Affaire Le policier s'est excusé:Le policier s'est excusé

Porte-parole du syndicat Unité SG Police, Luc Poignant a dérapé lors d'une émission de France 5 consacrée aux violences policières, une semaine après l'interpellation très violente de Théo à Aulnay-sous-Bois. 

Le policier s'est excusé

Invité à commenter le témoignage d'une jeune femme, qui racontait être "traitée de bamboula" et se faire "cracher dessus" quand elle est confrontée aux forces de l'ordre, le policier a répondu: "La version j'ai la même, je veux rester poli. Parce que les mots 'bamboula' (...) d'accord cela ne doit pas se dire, cela reste encore à peu près convenable".

Le policier a depuis présenté ses excuses. "Le mot convenable ne convient pas. Le terme de 'bamboula' est tout aussi condamnable de la part de mes collègues que lorsque nous sommes traités d'enculés de flic. L'un comme l'autre est parfaitement inacceptable", a-t-il déploré auprès de RTL.

Christiane Taubira a vivement réagi

Un syndicaliste policier a jugé jeudi que l'insulte de "bamboula" était "à peu près convenable". Sur Twitter, l'ex-garde des Sceaux a dénoncé ces propos, mettant en garde contre les risques de dérive.

La phrase ne passe pas. Christiane Taubira a vivement réagi ce vendredi aux propos d'un syndicaliste policier, qui a jugé jeudi que l'insulte de "bamboula" était "à peu près convenable". "On casse d'abord du bamboula puis du bougnoul puis du jeune puis du travailleur puis du tout venant", a écrit sur Twitter l'ancienne ministre de la Justice, elle-même victime d'insultes racistes quand elle était au gouvernement.

mercredi, 21 septembre 2016

INVITATION AUX SENEGALAIS D'AUVERGNE - RHONE-ALPES

Très chers compatriotes,

Le Consulat général de la république du Sénégal à Lyon vous convie à la séance de vulgarisation des modifications à la Convention du 29 mars 1974, adoptées lors de la commission mixte de mars 2016 relatives à la protection sociale des travailleurs sénégalais établis en France, et des opportunités de la Couverture Maladie Universelle (CMU), ce 25 Septembre 2016 à 16 heures précises.
Cette rencontre, qui sera animée par une délégation composée du Directeur Général de la CMU, de représentants de l'IPRES et de la Caisse de Sécurité Sociale et conduite par son Excellence l'Ambassadeur Directeur Général des Sénégalais de l'extérieur, Mr Sory Kaba, aura lieu à l'Ecole de Commerce de Lyon, sise au n° 25 de la Rue Bossuet dans le 6 ème arrondissement.

En espérant vous y voir nombreux,
Le Consulat Général du Sénégal à Lyon vous présente ses salutations distinguées.

Consulat Général du Sénégal à Lyon
97, rue Garibaldi - 69008
TEL: 0472729691
FAX: 0437289788

consulat général du sénégal

lundi, 19 septembre 2016

Le Consulat Général de Lyon entend Lutter contre l'exclusion sociale

Soutenons l'association Les Petites Goutes pour lutter contre certaines exclusions sociales en partipant au vote www.jevotesenegall.com

14333085_1260999980579015_7501478646658306158_n.jpg

samedi, 17 septembre 2016

Lyon, Fêtes consulaires 2016:Discours du Doyen du Corps Consulaire de S.E.M Alioune DIOP

vendredi, 01 avril 2016

Un week end en Haute-Savoie

jrnal1.jpg

jeudi, 03 mars 2016

REFERENDUM 2016 AU SENEGAL ET DANS LA DIASPORA

referendum

referendum