Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 19 juillet 2017

Corée du Nord: des exécutions publiques pour des délits mineurs

Un rapport diffusé par une ONG basée en Corée du Sud dénonce des exécutions publiques sommaires, et de masse, commises par le régime de Pyongyang, généralement pour punir des délits mineurs.

Des délits mineurs, punis par la peine mort. Selon un rapport publié ce mercredi, la Corée du Nord organise des exécutions publiques dans des marchés ou des écoles sur des citoyens accusés de petits larcins, de distribution de journaux sud-coréens ou encore de prostitution. 

Le rapport élaboré par une ONG basée à Séoul, la capitale sud-coréenne, précise que ces exécutions publiques sont fréquemment favorisées par de "mauvais" antécédents familiaux, ou prises dans le cadre de campagnes gouvernementales visant à combattre certaines "attitudes".

Charniers de masse

Cette ONG, le Transitional Justice Working Group (TJWG), est dirigée par un militant des droits de l'homme sud-coréen et financé principalement par les Etats-Unis, se fonde sur 375 interviews menées avec des transfuges nord-coréens ayant rejoint le Sud, pendant deux ans.

L'ONG ambitionne de rendre compte des exécutions publiques et des charniers de masse du régime. "Les cartes et les témoignages associés donnent la mesure de l'ampleur des abus, depuis plusieurs dizaines d'années", déclare l'ONG

Écrire un commentaire