Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 10 juillet 2017

La revue de Presse de Hamidou Sagna de ce Lundi 10/07/2017

Les quotidiens sénégalais aux couleurs de la campagne électorale pour les législatives
Le démarrage, samedi à minuit, de la campagne électorale pour les élections législatives du 30 juillet 2017, fait les choux gras des quotidiens sénégalais parus lundi.
«Démarrage de la campagne électorale-21 jours pour convaincre», titre le quotidien national Le Soleil.
Dans ce journal, le Premier ministre, Mahammad Boun Abdallah Dionne, tête de liste nationale de Benno Bokk Yakaar (Bby) veut «avoir la majorité pour poursuivre les réalisations».
A Thiès, nos confrères informent que trois grandes coalitions défient Idrissa Seck.
Avant les législatives, Le Quotidien note que «la campagne s’emballe» et souligne que le Pm Dionne «vante son cheval pur-sang».
En Afrique, à la Une, « l'Afrique au G20 »
La presse du continent revient abondamment ce matin sur le sommet du G20 qui s’est achevé avant-hier en Allemagne. Et pour cause, « l’Afrique n’aura jamais été autant au cœur d’un sommet du G20, s’exclame le site d’information Wakat SéraReprésenté à Hambourg par trois dirigeants- Jacob Zuma pour l’Afrique du Sud, Alpha Condé, le président en exercice de l’Union africaine et le président du Sénégal, Macky Sall - le continent a vu ses intérêts défendus par un renfort sans précédent. Pour autant, poursuit Wakat Séra, il n’y aura pas de plan Marshall pour l’Afrique. Encore moins des “enveloppes” à envoyer au sud de la Méditerranée.Concrètement, la clef pour sortir l’Afrique de ses problèmes serait de donner plus de possibilités au secteur privé dans les domaines d’infrastructures, de l’éducation ou encore de la santé. »
En France, à la Une, «Mossoul libérée»
« Mossoul libéré, la guerre contre Daech continue », titre Le Figaro avec cette photo de combattants irakiens qui brandissent leurs armes en faisant le V de la victoire.
« Mossoul libérée, mais à quel prix ! Neuf mois de combats dantesques. (…) Mossoul tombée, le symbole est puissant », mais, pointe Le Figaro, « le danger pour nous serait de nous reposer sur cette victoire. (…) L’État islamique ne disparaîtra pas sous les décombres mossouliotes. Le “califat géographique” mord la poussière mais le “califat idéologique” va survivre. La menace islamiste, sous une forme ou sous une autre, se perpétuera. »
 
En effet, pointe Le Journal de la Haute-Marne, « si l’on peut se réjouir de la défaite d’un pseudo-califat, faux-nez d’une véritable organisation criminelle, il est difficile de chanter victoire. Daech tient encore Raqqa. Son éradication prendra encore du temps. La libération de Mossoul n’est pas une fin en soi. Outre l’aspect purement matériel de la reconstruction, s’ouvre le vaste domaine des incertitudes politiques. »
 
Hamidou Sagna

Écrire un commentaire