Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 01 février 2021

La presse espagnole dévoile "le contrat pharaonique de Messi qui a ruiné le Barça"

Le journal espagnol El Mundo a dévoilé ce dimanche les détails du bail signé entre le FC Barcelone et Lionel Messi en 2017. Au total, la superstar argentine devrait toucher plus de 555 millions d'euros.

Lundi, le FC Barcelone a publié son bilan économique 2019-2020, où il reconnaît avoir une dette "à court terme" de 730,6 millions d'euros. Le Barça a également confirmé avoir une dette totale qui s'élève à 1,173 milliard d'euros.

Le bilan indique que cette dette comprend 196 millions de dettes à long terme envers d'autres clubs pour des transferts de joueurs. Par exemple, le club blaugrana doit 10 M€ à long terme aux Girondins de Bordeaux pour le transfert de Malcom et 48 M€ à long terme pour le transfert de Frenkie de Jong, tandis qu'il recevra au total 108,7 M€ de la part d'autres clubs pour ses joueurs transférés.

Le bilan économique confirme également que le club catalan a perdu 97 millions d'euros de revenus à cause de la pandémie, comme annoncé depuis octobre. Le club catalan a enregistré 855 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2019-2020, soit 203 millions de moins que le montant prévu (1.058 M€).

Cette situation économique délicate a conduit le Barça à repousser le versement des salaires aux joueurs de janvier à février, d'après la presse espagnole.

Et s'il y a bien un salaire qui fait jaser en ce moment en Catalogne, c'est celui de Lionel Messi.

Le journal espagnol El Mundo a dévoilé ce dimanche les détails du bail signé entre le FC Barcelone et la superstar argentine en 2017. D'après le document, le sextuple Ballon d'Or a touché un montant total de 555.237.619 euros pour cette dernière prolongation de contrat, soit environ 138 millions par saison.

Il a par exemple reçu 115.225.000 euros de prime à la signature ou encore 77.929.555 euros de prime de fidélité.

Le contrat de "La Pulga" ("La Puce", en espagnol) avec le Barça expire le 30 juin 2020, et il est officiellement libre de négocier avec d'autres clubs depuis le 1er janvier.

L'été dernier, Messi avait annoncé vouloir quitter le club blaugrana, avant de se voir obliger de faire marcher arrière par l'ancien président Josep Maria Bartomeu, qui a depuis démissionné.

dimanche, 31 janvier 2021

Italie:Ses insultes pourraient lui coûter cher; Zlatan Ibrahimovic risquerait une ÉNORME suspension

Zlatan Ibrahimovic risquerait une énorme suspension. D'après certains médias italiens, les instances disciplinaires étudient si ses propos envers Lukaku avaient ou non un caractère raciste. Si tel est le cas, il pourrait recevoir une suspension de dix matchs.

L'énorme altercation entre Romelu Lukaku et Zlatan Ibrahimovic pourrait ne pas rester impunie. Hier, nous vous annoncions que la FIGC, la fédération italienne, avait lancé une enquête sur ces événements avant d'envisager des sanctions spécifiques. Deux médias italiens annoncent aujourd'hui que les risques sont énormes pour Zlatan Ibrahimovic.

Si le rapport de l'arbitre ne parle pas des insultes précises, les instances disciplinaires craignent une motivation raciste dans les propos du Suédois. Ce dernier avait insulté Lukaku avec des mots très durs. "Appelle ta mère et va faire tes trucs vaudous de merde", lui aurait lancé Ibrahimovic, ce qui aurait provoqué la plus grande partie de la colère du Diable Rouge.

Mais ces propos étaient-ils racistes ? Selon La Stampa et Football Italia, l'enjeu de l'enquête est là. Paul Pogba était sorti sur Twitter pour défendre le Suédois, qui faisait, selon certains, références à un épisode douteux survenu lorsque Lukaku évoluait à Everton. "Zlatan, raciste ? Il aime tout le monde, c'est la dernière personne que j'imagine raciste. Ne rigolez pas avec lui", avait écrit le Français.

Mais selon les médias italiens, si le caractère raciste est retenu, Ibrahimovic encourt 10 matchs de suspension. Une sanction qui ferait office de bombe à l'AC Milan. Affaire à suivre.

@RTL

jeudi, 28 janvier 2021

L'Excellent Discours du Roi des Belges.

Le Roi a mis en avant jeudi le rôle central joué par la Belgique dans la vaccination contre le coronavirus. Il y voit un motif de fierté mais aussi une responsabilité à l'égard des autres pays. "Notre pays est aujourd'hui au centre des opérations de vaccinations un peu partout dans le monde, grâce à sa contribution au développement, à la production et à la distribution de vaccins contre le coronavirus. Ceci n'est pas le fruit du hasard, mais le...

Le Roi a mis en avant jeudi le rôle central joué par la Belgique dans la vaccination contre le coronavirus. Il y voit un motif de fierté mais aussi une responsabilité à l'égard des autres pays. "Notre pays est aujourd'hui au centre des opérations de vaccinations un peu partout dans le monde, grâce à sa contribution au développement, à la production et à la distribution de vaccins contre le coronavirus. Ceci n'est pas le fruit du hasard, mais le résultat d'une vision et d'une stratégie à long terme. C'est aussi le résultat de la coopération remarquable entre autorités et universités, entre le secteur public et l'industrie. Nous pouvons en être fiers. C'est aussi une grande responsabilité. Le monde entier nous regarde et compte sur nous", a déclaré Philippe à l'occasion du traditionnel discours aux autorités du pays diffusé cette année par visioconférence.

A cet occasion, le premier ministre Alexander De Croo a également délivré un discours, à voir et à lire ici dans son intégralité.

Ces réalisations doivent servir de modèle dans d'autres domaines, estime-t-il, notamment socio-économiques. La pandémie a exacerbé les défis qui s'y posent. "Si nous parvenons à bien les gérer, ils peuvent créer de nouvelles opportunités. Ces nouvelles opportunités sont nécessaires de toute urgence pour nous tous mais en particulier pour nos jeunes qui aspirent à des perspectives d'avenir. Cela demande de faire des choix audacieux pour accélérer la création d'emplois et d'entreprises, et pour renforcer l'inclusion sociale", a-t-il ajouté. Le chef de l'Etat a insisté sur l'importance d'investir dans l'enseignement et la formation, de stimuler l'esprit d'entreprise et de libérer des fonds publics pour le climat, la mobilité et la sécurité énergétique. Il a également demandé que les "talents de chacun" soient impliqués, sans oublier les seniors. Un plaidoyer qui implique une "réelle égalité des chances", notamment sur le marché de l'emploi "où trop souvent encore sévit la discrimination".

Le Roi a évoqué les changements internationaux, induits par la pandémie de covid-19 mais aussi par le Brexit et le changement de présidence aux Etats-Unis. Il a aussi salué la mise en place d'un nouveau gouvernement fédéral début octobre. "Depuis près de quatre mois maintenant, le pays est géré au niveau fédéral par un gouvernement de plein exercice. Ce gouvernement est l'aboutissement de notre processus démocratique. Il a fallu patiemment faire un long chemin afin de réunir différentes visions sociétales autour d'un projet commun. Aujourd'hui une équipe solide est en place et nous ne pouvons que nous en réjouir", a-t-il souligné.

Arsenal et Arteta : "Il y a eu un déclic"

alexandre.jpgAuteur d'un but et d'une passe décisive face à Southampton (3-1) mardi en Premier League, l'attaquant d'Arsenal Alexandre Lacazette (29 ans, 17 matchs et 8 buts en Premier League cette saison) a confirmé son retour en forme. Devant les médias, l'entraîneur des Gunners Mikel Arteta a souligné un déclic chez l'international français.

"Avec la nouvelle dynamique plus positive de l'équipe, il a trouvé sa forme. Il a aussi enchaîné plus de matchs comme titulaire et surtout il a marqué. Pour tous les joueurs, il s'agit d'une bonne combinaison, notamment pour un buteur comme lui. Il se doit d'être décisif", a commenté le technicien espagnol.

Sur les six derniers matchs d'Arsenal en championnat, Lacazette a marqué 5 buts et délivré 1 passe décisive.

mercredi, 27 janvier 2021

Italie:Grosse altercation entre Romelu Lukaku et Zlatan Ibrahimovic

L'Inter Milan a eu raison de l'AC Milan (2-1) mardi en quart de finale de la Coupe d'Italie, tout au bout d'un derby intense marqué par le duel tendu entre Romelu Lukaku et Zlatan Ibrahimovic, ce dernier ayant été exclu en seconde période.lukaku,ibramovich

L'AC Milan et l'Inter Milan s'affrontaient en quart de finale de la Coupe d’Italie mardi soir, et la fin de la première mi-temps a été marquée par un gros clash entre Romelu Lukaku et Zlatan Ibrahimovic.

Après une faute de Romagnoli, l'attaquant des Diables Rouges s'est énervé, et le Suédois de 38 ans a décidé de s'en mêler. Les deux joueurs, qui ont évolué ensemble sous le maillot de Manchester United, se sont alors retrouvés tête contre tête. 

Pour calmer les choses, l'arbitre leur a mis une carte jaune chacun.

Lukaku, qui était furieux contre Ibra, est revenu à la charge au moment de rejoindre les vestiaires pour la mi-temps. Le Belge lui a lancé plusieurs insultes, devant même être retenu par un membre du staff afin d'éviter que la situation dégénère. En fin de vidéo, on peut l'entendre dire "Tu veux parler de ma mère?!", en anglais et en italien, et lui balancer "Fils de p*te", en français. Zlatan aurait-il insulté la maman de Romelu? Serait-ce cela le point de départ de l'altercation entre les deux attaquants?

 

RTL Sport

12:05 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lukaku, ibramovich |  del.icio.us |  Facebook | | |

mardi, 26 janvier 2021

Anderlecht cale, le Standard remporte le choc wallon, Bruges s’envole

Anderlecht déçoit contre Waasland-BeverenBB1d4qU0.jpg

Décidément, le refrain est le même au Parc Astrid depuis le début de saison. Une belle prestation rime souvent après avec une désillusion. Ce vendredi, les Mauves ont été incapables de prendre la mesure de Waasland-Beveren (0-0), malgré une très forte domination. Surtout en deuxième période. C’est déjà le neuvième match nul des protégés de Vincent Kompany, qui loupent ainsi une très belle opportunité d’intégrer le podium de tête. La montée au jeu de Diaby, le nouveau renfort anderlechtois, n’a rien changé à la donne. Deux nouveaux points de perdus pour Anderlecht, avant de se déplacer à Mouscron et de se rendre à Gand.

Précieuse victoire de Mouscron à Saint-Trond

L’Excel et son besoin urgent, constant, de points, c’est une vérité qui se répète chaque semaine. En raflant la mise, les Hurlus ne signent pas l’opération du week-end, mais évitent le drame comptable, vu que le Cercle et Waasland engrangent. Grâce aux buts de Dimitri Mohamed et Alessandro Ciranni, ils impliquent à nouveau Saint-Trond dans la lutte pour le maintien. C’est le troisième match consécutif sans défaite pour les hommes de Jorge Simao, l’entraîneur portugais, qui a été exclu en fin de partie.

Bruges frappe très fort

Le Club de Bruges s’envole vers le titre. À l’occasion du choc de cette journée, les Blauw en Zwart ont pris le meilleur sur le Racing Genk, pourtant auteur d’une première période de qualité. Un match dingue qui a vu Genk prendre l’avance contre le cours du jeu, avant que Vormer égalise, sur un centre de Mata ; et que Lang serve le droitier Mechele, monté aux avant-postes sans qu’il soit question de phase arrêtée et se prenant pour un centre-avant en contrôlant de la poitrine avant de marquer du gauche. Les hommes de Philippe Clement possèdent dorénavant 12 points d’avance – soit six au moment de la division des unités pour les Champions Playoffs. De son côté, Genk a prouvé qu’il faudra compter avec lui. Peut-être pas pour le titre, mais bien dans la course à la seconde place…

Le Standard remporte un choc wallon spectaculaire

Le Standard et le Sporting de Charleroi ont disputé un choc wallon très spectaculaire, avec cinq buts au marquoir. Les Rouches ont une nouvelle fois pris le dessus, malgré une équipe carolo très entreprenante. Depuis l’arrivée de Mbaye Leye sur le banc liégeois, le bilan est parfait. Quatre victoires en quatre matches et, surtout, une confiance retrouvée dans l’optique de la course au Top 4. De son côté, le Sporting poursuit sa série noire avec un cinquième revers de rang. Et ce, malgré un double de Fall et une première prestation encourageante de Botaka… Le but de la victoire a été inscrit par Muleka en fin de partie, alors que Penneteau a été exclu dans les derniers instants du match.

Lesoir

dimanche, 24 janvier 2021

COVIDE19 Belgique: Le retard dans la livraison du vaccin AstraZeneca est "extrêmement gênant"

BB1d1JFr.jpgLe retard dans la livraison du vaccin contre la Covid-19 développé par AstraZeneca est "extrêmement gênant", a déclaré samedi le ministre de la Santé publique Frank Vandenbroucke (sp.a). "Il y a beaucoup d'incertitudes et les gens doivent comprendre que la task force vaccination devra revoir sa stratégie en permanence. Mais Pfizer et AstraZeneca rendent cette tâche extrêmement difficile", a-t-il déclaré sur le plateau du journal de la RTBF.

Pour le vaccin AstraZeneca, "on avait un contrat en vue qui promettait 1,5 million de doses pour le premier trimestre", a détaillé M. Vandenbroucke. "Et AstraZeneca annonce qu'il va diminuer à 650.000. Ce sera rattrapé plus tard, mais c'est quand même extrêmement gênant pour le début de la campagne (de vaccination). C'est une très mauvaise nouvelle", a-t-il déploré. "En revanche, la bonne nouvelle reste que, pour (le vaccin) Pfizer, nous avons une tranche additionnelle pour le 2e trimestre de 4,4 millions de doses et, en plus, des tranches supplémentaires pour le 3e trimestre et le 4e trimestre."

"Sur le marché, ils ont un monopole et on est totalement dépendants", a-t-il encore observé à propos des firmes pharmaceutiques. "La commission européenne a un rôle important à jouer et doit prendre des positions fortes vis-à-vis de l'industrie pour réclamer ce qui a été promis. Ces incertitudes rendent l'organisation de la campagne très difficile."

Frank Vandenbroucke a par ailleurs indiqué que l'instruction avait été donnée de tester à grande échelle un quartier où l'on observait une flambée de contaminations.

Belga

samedi, 23 janvier 2021

Premier League: Leicester privé «plusieurs semaines» de Jamie Vardy, opéré d’une hernie

BB1d0cau.jpgRodgers a décrit cette opération comme une «petite procédure corrective». «Comme vous savez, nous l’avons géré ces derniers mois et il a été fantastique», a expliqué Rodgers. L’entraîneur a expliqué que Leicester aurait apprécié que l’opération soit faite plus tôt et ne veut plus la retarder plus longtemps. «Nous espérons qu’il sera de retour d’ici quelques semaines. Ce n’est pas une opération qui le gardera éloigné des terrains trop longtemps, il s’agit de réparer dans et autour de la zone de l’hernie», a précisé Rodgers, soulignant que le calendrier permet à l’attaquant de subir cette opération maintenant.

Vardy a inscrit 11 en championnat cette saison, contribuant aux belles prestations de Leicester, troisième de la Premier League à deux points du leader, Manchester United.

Leicester jouera en FA Cup dimanche à Brentford avant de jouer en championnat sur la pelouse d’Everton et contre Leeds. Les ’Foxes’ sont privés depuis la mi-janvier, et pour une durée du trois mois, de Dennis Praet, blessé aux ischio-jambiers.

© DR

Football: Le papa d'Axel Witsel vient avec des nouvelles catastrophiques !

BB1cC0jF.jpgThierry Witsel, le papa d'Axel Witsel, s'est livré ce vendredi dans une interview à VTM et il a parlé de la blessure de son fils. Il a été sans équivoque.

"Il y a actuellement 0 pourcent de chance pour qu'Axel puisse jouer l'Euro", a déclaré le papa du joueur du Borussia Dortmund. "Il n’en a pas fait un objectif. Ce n’est même pas dans sa tête. Sa revalidation est la priorité”. Roberto Martinez est donc prévenu.

Axel Witsel s'est déchiré le tendon d'Achille il y a quelques semaines avec le Borussia Dortmund.

vendredi, 22 janvier 2021

USA:Quel va être le futur de Melania Trump.

Belgique:Glikinet veut définir des modalités pour l’interdiction des voyages non-essentiels

«Il était clair depuis le début de la semaine» que la Belgique se dirigeait vers une interdiction des voyages non-essentiels à l’étranger, mais les modalités de la mesure doivent encore être discutées, a indiqué le vice-Premier ministre Georges Gilkinet (Ecolo) à son arrivée au siège du gouvernement vendredi matin.

«J’ai encore eu des contacts avec des collègues allemands et luxembourgeois (jeudi) et tout le monde en Europe va dans le même sens à ce sujet», a assuré M. Gilkinet.

jeudi, 21 janvier 2021

Donald Trump a gracié le rappeur Lil Wayne

Le président américain sortant Donald Trump a gracié 73 personnes, dont le rappeur américain Lil Wayne, a annoncé mercredi la Maison Blanche, peu avant la fin de ses fonctions.

"Le président Donald J. Trump gracie 73 personnes et a commué les peines de 70 autres", est-il indiqué dans un communiqué. Ni M. Trump, ni ses enfants ne figurent sur la liste des personnes bénéficiant d'une grâce.

Lil Wayne, désigné sous son nom de Dwayne Michael Carter Jr, la plaidé coupable le mois dernier de possession d'une arme à feu, délit pour lequel il risquait jusqu'à dix ans de prison.

L'interprète de "Lollipop" a été retrouvé en possession d'une arme et de munitions lors d'une fouille d'un jet privé par la police à Miami en décembre 2019. La loi en Floride interdit aux repris de justice de posséder des armes. L'ex-compagnon de Christina Milian, qui a une maison dans le sud de la Floride, avait selon le Miami Herald admis que le pistolet plaqué or trouvé dans ses bagages était le sien. L'arme lui aurait été donnée en cadeau pour la fête des pères.

Récompensé cinq fois aux Grammy Awards, Lil Wayne s'était affiché quelques jours avant l'élection présidentielle américaine aux côtés d'un Donald Trump tout sourire.

mardi, 19 janvier 2021

Centrafrique : L’opposition vilipende Mankeur devant l’Onu

Représentant de l’ONU en République centrafricaine, Mankeur Ndiaye est la cible de l’opposition dans ce pays.

Selon Walf Quotidien, le diplomate sénégalais est accusé d’avoir interféré dans la présidentielle du 27 décembre dernier et d’être responsable dans l’escalade de la violence qui a éclaté peu avant ces élections.

Dans une correspondance adressée dimanche au Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, la coalition de l’opposition (COD-202) a appelé à l’ouverture d’une enquête pour déterminer l’ampleur de son intervention et ses effets.

Le COD-2020 a souligné que Mankeur Ndiaye porte une responsabilité dans la crise sociopolitique actuelle au pays et, en conséquence, «une mission d’enquête s’avère nécessaire pour faire la lumière» sur des accusations portées contre lui par le COD-2020.

Selon les membres de la coalition de l’opposition, le ?eprésentant spécial du Secrétaire général de l’ONU en RCA, Mankeur Ndiaye, avait joué «un rôle néfaste» en Centrafrique «tout au long du processus électoral» qui avait pour conséquence «la violence armée» qui sévit actuellement en Centrafrique.

L’opposition centrafricaine a relevé que dès le début du processus électoral, elle avait émis plusieurs avertissements tant au gouvernement centrafricain qu’à l’ONU sur «des violations systématiques» du code électoral.

 

Seneweb.RFI

12:51 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mankeur |  del.icio.us |  Facebook | | |

Belgique: Détecté dans le Royaume Le variant britannique inquiète les autorités .

Le Comité de concertation qui était prévu ce vendredi devrait être avancé. En cause, le variant britannique qui inquiète de plus en plus les autorités. 

Le Comité de concertation devait en effet se réunir ce vendredi pour évoquer, notamment, l’avenir des métiers de contact, comme les coiffeurs. Mais l’apparition de foyers du variant britannique pourrait bousculé l’agenda. Si une réouverture des salons de coiffure n’était pas à l’ordre du jour, l’idée était néanmoins de donner au secteur des perspectives.

Mais l’apparition en Belgique du variant britannique du coronavirus devrait pousser les autorités à avancer ce Comité de concertation.

Ce qui est sûr est que le coronavirus continue a faire mal.

@Métro.

jeudi, 14 janvier 2021

La France a les moyens pour trouver notre fille Diary Sow disparue en France

mercredi, 13 janvier 2021

US Diplomacy Month - A Series of Events on US Diplomacy

US Diplomacy Month
 
The United States have elected Joe Biden as the new president for 4 years mandate last November.   This January 20th , Biden will take office and there is a bunch of policy adjustments expected in the US foreign policy that would impact US engagement in most regions in the world.  As part of the US Diplomacy Month , the Global diplomatic Forum will organize a series of  webinars that address questions related to the US Diplomacy and potential scenarios that can transform this policy in different regions in the world . These Webinars host a panel of experts and bring a fresh perspective into the debate of US global engagement. 

Our Launch Events will take place on the 19th of January :

US- China and Asia Pacific Policy :
19th of January at 2PM ( GMT)

The first webinar of the US month, will address questions related to the US’s diplomacy with regards to China and Asia Pacific.  The proceeding of the webinar is an experts consultation on US engagement with China and in the wider Asia pacific region 

Confirmed Speakers :

Dr Mercy Kuo, Vice President of Strategic Services at Pamir

Dr. Zhiqun Zhu, Professor of Political Science and International Relations and Chair, Department of International Relations, Bucknell University
Dr Tat Yan Kong, Reader in Comparative Politics & Development Studies, SOAS, University of London and Co-Director, London Asia Pacific Centre for Social Science


Read More

Other US Month Events
 
US - Europe Relations
26th January 2PM (GMT)

US - Middle East and Africa Engagement
2nd February at 2PM ( GMT)


Youth Perspective on US Diplomacy
09th of February
 

Registration
 
All our events are members only. You can check our different membership options here. You can contact us for other options via the mail below :
E-mail: events@gdforum.org
Telephone: (44) 208 853 3293

COVID19:Vigilance, fermeture des frontières…: ce que préconisent les experts scientifiques face à l’augmentation des contaminations au coronavirus

La Belgique a enregistré en moyenne 2.070,2 cas quotidiens de Covid-19 entre le 3 janvier et le 9 janvier, en hausse de 30 % par rapport à la semaine précédente. Depuis le début de l’épidémie, 20.194 personnes sont décédées en Belgique à cause d’une infection au coronavirus.

En moyenne, le Covid-19 a fait 50,7 morts chaque jour au cours de cette période, un recul de 25,1 %.

Les hôpitaux belges ont admis en moyenne 124,4 patients atteints du Covid-19 chaque jour entre le 6 et le 12 janvier (-6 %). Le nombre de patients hospitalisés pour une infection au coronavirus s’élève à 1.960 (-3 %), dont 356 (-6 %) en soins intensifs.

Le taux de reproduction reste à 0,93, contre à 0,94 mardi.

Depuis le début de l’épidémie, le virus a contaminé au moins 667.322 personnes en Belgique.

Les experts en alerte

Le nombre grandissant de nouvelles infections au variant britannique du coronavirus inquiète les experts. Alors que le biostatisticien Geert Molenberghs (UHasselt/KU Leuven) suggère d’envisager la fermeture des frontières, le virologuqe Marc Van Ranst estime, quant à lui, que les règles pourront être assouplies dans deux mois au plus tôt – « à moins que la politique n’en décide autrement ».

13:25 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : covid19 |  del.icio.us |  Facebook | | |

mardi, 12 janvier 2021

France:Vœux du général de corps d’armée Philippe Loiacono, officier général de zone de défense et de sécurité sud-est et gouverneur militaire de Lyon, à la zone de défense et de sécurité sud-est.

lundi, 11 janvier 2021

Etats - Unis: Invasion du Capitole, Michelle Obama dénonce l'indulgence de la police

Elle pensait passer une bonne journée. Finalement, il s’est avéré que ça allait être un jour d’effroi. Pour dénoncer l’invasion du Capitole à Washington, Michelle Obama a tenu à prendre la parole sur les réseaux sociaux et n’a pas manqué de dénoncer Donald Trump et ses partisans qui ont participé au saccage. Mais en tant qu’Afro-Américaine, elle a surtout été consternée de voir le traitement somme toute modéré que les autorités policières ont réservé à ces militants, en bonne partie d’extrême-droite (avec 52 arrestations au total).obamamich.jpg

Le fossé entre une manifestation blanche et noire

Sur Instagram, l’ex-Première Dame commence en disant qu’elle s’était levée ce mercredi en se réjouissant de la victoire du démocrate Raphael Warnock, désormais sénateur de Géorgie. C’est en effet la première fois qu’un Afro-Américain obtient ce poste dans l’Etat où est né Martin Luther King.

Mais avec l’invasion du Capitole, quelques heures plus tard, la joie laisse place à la peur. «  J’ai regardé un gang organisé, violent, furieux d'avoir perdu une élection, monter le siège au Capitole des États-Unis. Ils ont fièrement agité le drapeau perfide de la Confédération dans les couloirs. Ils ont profané le cœur du gouvernement américain  », dit-elle en s’indignant de ce symbole de l’époque esclavagiste.

Mais ce qui la révolte au-delà des méfaits commis, c’est ce qui suit : «  et lorsque les autorités ont finalement repris le contrôle de la situation, ces émeutiers et membres de gang ont été escortés hors du bâtiment non pas menottés, mais libres de poursuivre leur journée  », constate-elle avant de rappeler la différence de traitement des forces de police envers le mouvement Black Lives Matter. «  Ceux qui ont qualifiés de déloyal à la patrie le fait de s'agenouiller pour une protestation silencieuse, pour tous ceux qui se demandent pourquoi on doit rappeler que la vie des noirs compte, [mercredi] a été un rappel clair que certains Américains sont, en fait, autorisés de dénigrer le drapeau et les symboles de notre nation. Ils n'ont qu'à avoir la bonne apparence  ».

Condamner le passé et se tourner vers l’avenir

Michelle Obama s’attaque ensuite à Donald Trump, qui est accusé d’avoir suscité le chaos au Capitole. «  Ce jour était l'accomplissement des vœux d'un président infantile et déloyal à la patrie qui ne peut supporter la vérité de ses propres échecs. Et les dégâts doivent être placés aux pieds du parti et des organes de presse qui l'ont joyeusement encouragé, sachant pleinement la possibilité de conséquences comme celles-ci  ».

Maintenant, ce qu’elle espère, c’est que la présidence de Biden augure de meilleurs jours. Elle termine enfin par un appel à la responsabilité de chacun pour passer cette épreuve : «  C'est à nous de jouer notre rôle. De tendre le bras. D'écouter. Et de chérir la vérité et les valeurs qui ont toujours fait avancer ce pays. Cela sera un processus gênant, parfois douloureux. Mais si nous nous y mettons avec un amour honnête et inébranlable pour notre pays, nous pourrons peut-être commencer à guérir  ».