Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 21 juin 2017

Dakar: Le Sénégal se dote d'un Institut de Recherche de Santé flambant neuf

Recherche médicale et formation : L’Etat va octroyer 3 milliards de FCfa à l’Iressef.

Le chef de l’État du Sénégal Macky Sall, en inaugurant, hier, dans l’après-midi, à Diamniadio, l’Institut de recherche en santé, de surveillance épidémiologique et de la Formation (Iressef), a promis de donner les 3 milliards de FCfa qui restent pour la finalisation des travaux. Une manière d’encourager le Pr. Souleymane Mboup qui a consacré toute sa carrière à la recherche et à l’enseignement.irs.jpg

Le président de la République, Macky Sall, a inauguré, hier, l’Institut de recherche en santé, de surveillance épidémiologique et de la Formation (Iressef) sis à Diamniadio. Cet institut est un projet du Pr. Souleymane Mboup qui, malgré sa retraite, poursuit sa carrière de chercheur et de formateur pour aider les populations africaines en général et sénégalaises en particulier. Le chef de l’État a visité les laboratoires et les différents services de l’institut qui est financé, en grande partie, par les partenaires. Le Pr. Mboup a obtenu un financement de 6 milliards de FCfa sur 9 milliards nécessaires pour les travaux et l’équipement. « Ils ont apporté une contribution décisive en finançant ce projet », a indiqué le directeur fondateur de l’Iressef, Pr Souleymane Mboup.

Le président Macky Sall qui a salué cette initiative a promis que l’État du Sénégal prendra le reste du financement. Il a promis d’octroyer alors 3 milliards de FCfa pour la poursuite des travaux de l’Institut. Le montant sera décaissé à compter de la prochaine loi de finance, c’est-à-dire à partir du prochain budget. « J’ai pris cette décision parce que les chercheurs qui trouvent on n’en cherche. Si vous avez des chercheurs qui trouvent, il faut mettre des moyens à leur disposition pour les soutenir », a dit Macky Sall qui a indiqué que ce soutien de l’État est une « manière de rendre hommage au Pr. Souleymane Mboup ».

Le chef de l’État a déclaré que la santé, l’éducation et l’innovation sont des leviers indispensables pour atteindre le développement inclusif et durable auquel le Sénégal aspire. Selon lui, cette importante structure constitue, avec la Cité du Savoir et l’hôpital pour Enfant de Diamniadio, une plateforme scientifique en parfaite cohérence avec son ambition qui est le développement du capital humain. « La réalisation de cette ambition passe, entre autres, par la promotion de l’éducation, l’amélioration de la qualité de l’enseignement et des apprentissages, mais aussi l’alignement de la formation sur les besoins de la société et la prise en charge sociale et sanitaire des populations », a argumenté le chef de l’État.

Le directeur de l’Onusida, Michel Sidibé, est impressionné par l’institut. « Ce centre montre que les pays africains peuvent rêver d’une émergence », a martelé M. Sidibé. Le patron de l’Onusida a magnifié l’engagement du président Macky Sall aux côtés des scientifiques. Ces derniers doivent faire des efforts dans la recherche parce que 25% du fardeau du Sida se trouvent en Afrique qui, malheureusement, ne comptent que 1% de chercheurs sur le plan mondial. De nombreux partenaires ont également salué « la rigueur et le sérieux » du Pr. Souleymane Mboup.

******Eugene KALY

 
 
 
 

Écrire un commentaire